Midi-Pyrénées ; L’économie repart mais le chômage ne baisse pas

Les feux sont au vert en ce début d’année pour l’économie régionale. Tous les secteurs sont dans une bonne dynamique, l’emploi salarié progresse… sans pour autant influer sur le taux de chômage.

 
«La crise est probablement terminée mais elle n’est pas effacée». Le directeur régional de l’Insee Jean-Philippe Grouthier se montre optimiste mais prudent lors de la traditionnelle présentation du bilan économique de Midi-Pyrénées. En effet, l’activité de la région a poursuivi sa reprise en 2010, boostée par un regain de l’industrie aéronautique (livraison de 510 appareils pour Airbus, un nouveau re- cord). Midi-Pyrénées fait même partie du trio de tête des régions françaises les plus créatrices d’emplois (+1,6 % en 2010 après -1,4 % en 2009), notamment dans le secteur tertiaire et les services aux ménages et aux entreprises.
Cette bonne dynamique se poursuit en 2011 avec des premiers chiffres encourageants : Airbus a signé 730 commandes lors du dernier salon du Bourget, ATR en a enregistré de son côté 88. «Les cadences aéronautiques mettent la sous-traitance sous pression», constate Jean-Philippe Grouthier. Selon une enquête de la Direction Régionale des Entreprises, de la Concurrence, de la Con-sommation, de Travail et de l’Emploi, la croissance du chiffre d’affaires des sous-traitants devrait être de l’ordre de 15 % en 2011 et l’impact de l’augmentation des cadences est évalué à 1 500 emplois à l’échéance 2012. Les sous-traitants de production pourraient donc connaître rapidement de grosses difficultés de recrutement, notamment sur des métiers en tension comme la chaudronnerie ou la tôlerie. De son côté, la construction se remet à créer des emplois pour la première fois depuis deux ans (+59 % des mises en chantier de logements pour les quatre premiers mois de 2011) et le secteur des équipements de biens profitent d’un rattrapage à faire sur le dernier trimestre 2010 : «La fin de la prime à la casse a poussé les ménages à investir dans un véhicule à la fin de l’année dernière», explique le directeur régional de l’Insee. «Mais les livraisons ont été effectuées début 2011. On a donc assisté ces derniers mois à un rebond de l’activité.»

Paradoxe régional

Si le premier trimestre a été encourageant, le second sera en recul a-vant une reprise au second semestre. C’est ce que prévoit l’Insee tout en rappelant les aléas de la conjoncture : «Nous faisons des prévisions mais il reste quelques inconnues», prévient Jean-Philippe Grouthier. «La faiblesse de l’économie américaine qui a atteint son plafond d’endettement et qui sera en cessation de paiement dans un mois, peut remettre en question notre optimisme. Autre élément international : à quel rythme l’économie japonaise va-t-elle reprendre ? Enfin, les réformes fiscales françaises peuvent avoir un impact sur les ménages les plus fortunés qui hésiteront à épargner et à investir en fin d’année.»
Du coup, début 2011, l’emploi salarié accélère (+0,6 %) dans les secteurs marchands non agricoles. Mais cela ne suffit pas pour endiguer le chômage dans la région, ce qui pour-rait apparaître comme un paradoxe : «Au premier trimestre 2011, le taux de chômage en Midi-Pyrénées augmente légèrement pour atteindre les 9,4 % de la population active. Les femmes et les séniors d’au moins 50 ans sont les plus impactés. Une hausse du chômage alors que l’emploi salarié reprend pourrait paraître paradoxal mais notre région, de par son attractivité, assiste à une poussée démographique chaque année. Les créations d’emplois ne sont donc pas suffisantes face à l’augmentation de la population», explique Jean-Philippe Grouthier, avant de conclure : «Midi-Pyrénées a créé 11 000 emplois en 2010 mais il en faudrait au moins 15 000 de plus cette année pour faire baisser le chômage et revenir à une situation d’avant-crise.»



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.