Midi-Pyrénées et les Entreprises de Taille Intermédiaires ; La région lance son dispositif «Croissance PME»

Sur la base du constat qu’en Midi-Pyrénées plus de 98% des entreprises comptent moins de 50 salariés, la Région a décidé de renforcer son action en faveur des PME industrielles régionales ayant le potentiel à court ou moyen termes d’un développement important.

Fin mars, Martin Malvy, Président de la Région et Bernard Raynaud, Vice-Président en charge de l’emploi, de l’innovation et du développement économique ont présenté le nouveau dispositif régional pour l’émergence d’Entreprises de Taille Intermédiaire (ETI), «Croissance PME» à un premier échantillon des PME. Ce nouveau plan s’inscrit dans le Schéma Régional de Développement Economique (SRDE) pour la période 2011-2016.
Pour Martin Malvy, «Notre pays souffre d’un manque de compétitivité de son tissu d’entreprises» alors que «La France dispose d’un réseau dynamique de PME-TPE, avec 40 grandes entreprises dans les 500 premières mondiales. Pourtant, on compte seulement 4 600 Etablissements de Taille Intermédiaire, soit deux fois moins qu’en Allemagne ou en Angleterre». Une des difficultés réside dans l’identification formelle des ETI, la Direction Générale de la Compétitivité de l’Industrie et des Services (DGCIS) du Ministère de l’Économie, des Finances et de l’Industrie en comptabilise en France 4 600 pour un effectif de 3 millions de salariés, les ETI dont le siège social n’est pas en France sont exclues de ce comptage. Si certaines régions de l’Hexagone sont parvenues à réaliser un recensement de leur ETI, ce ne serait pas encore le cas en Midi-Pyrénées.
S’appuyant sur une comparaison avec l’Allemagne et une récente étude prouvant que les ETI ont bien résisté à la crise et sont génératrices d’emploi, la Région mise donc sur les PME industrielles à fort potentiel de développement. Elle en aurait repéré une centaine. L’objectif est d’accompagner la croissance de ces PME, par différentes mesures, jusqu’à ce qu’elles atteignent une dimension leur permettant de développer la recherche, l’export et de devenir des ETI.

Les ETI résisteraient mieux à la crise

La PME pourra bénéficier d’un accompagnement privilégié dans la mise en œuvre de son plan d’action stratégique. Le dirigeant pourra solliciter un soutien technique personnalisé. L’accompagnement financier se déploiera autour des contrats d’appui, des avances remboursables, de l’aide au conseil, du soutien à l’internationalisation et des garanties bancaires. Pour Martin Malvy, «le dispositif croissance PME permettra de muscler le tissu d’entreprises régionales.» La Région a pour ambition de doubler le nombre d’exportateurs d’ici cinq ans, et souhaite renforcer l’image et la présence de la région hors des frontières (avec une marque Midi-Pyrénées et un club export et ambassadeurs de Midi-Pyrénées).

Si les entreprises du secteur industriel ne sont pas les plus nombreuses dans notre région (moins de 6% du tissu économique), elles regroupent plus de 15% des postes salariés de la Région, troisième poste après le secteur du commerce, transport et services (42%) et la fonction publique (35%).
Selon la note conjoncturelle industrielle du 4ème trimestre 2011 de la Direction Générale de la Compétitivité de l’Industrie et des Services (DGCIS) la production industrielle a diminué de 1.3% en zone Euro. Si en France le taux de production stagne (-0.5%), celui de la tant citée Allemagne accuse une baisse de 2.3%.

Un nouveau Plan et des impacts à suivre et mesurer, peut-être à l’occasion d’un bilan à mi-parcours du Schéma Régional de Développement Économique (SRDE) 2011-2016.

Marie-Agnès Espa

 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.