Midi-Pyrénées Actives : Une année 2013 efficace

Jean-Louis Ribes et Jean-Eric Florin accompagnent les jeunes entrepreneurs

Les débuts d’année sont généralement synonymes de bilans et de perspectives. C’est le cas pour Midi-Pyrénées Actives, organisme de financement solidaire participant, par ses investissements, au développement d’emplois durables et non-délocalisables dans la région. Avec 6 millions d’euros d’engagements, MPA a soutenu 245 projets en 2013.

 

Depuis 2005, Midi-Pyrénées Actives (MPA) accompagne les porteurs de projets de la région n’ayant pas accès à des capitaux bancaires, grâce à l’épargne solidaire et le soutien des pouvoirs publics. Une quinzaine de salariés et une trentaine de bénévoles ont permis, en 2013, l’accompagnement de 465 projets dont 250 ont bénéficié de financements émanant de MPA. « Au total, ce sont près de 6 millions d’euros qui ont été engagés par l’association, sous forme de prêts solidaires ou de cautions bancaires », précise Jean-Louis Ribes, président de Midi-Pyrénées Actives, sans oublier d’indiquer que 52% des projets étaient portés par des femmes. Ainsi, MPA a investi 2.7 millions d’euros en garanties bancaires et 3.2 millions en prêts directs. Ces derniers proviennent à 60% de l’épargne populaire ou solidaire, mais « l’économie sociale et solidaire doit intéresser les pouvoirs publics afin de promouvoir une économie responsable », explique Jean-Eric Florin, directeur de Midi-Pyrénées Actives.   Tout l’intérêt étant de provoquer un effet levier qui s’avère important : « en 2013, pour 100 euros de capitaux confiés à MPA, nous mobilisons 600€ de capitaux bancaires », poursuit-il, précisant que « le coût d’accompagnement d’un emploi par Midi-Pyrénées Actives s’élève à 400€, quand celui d’un demandeur d’emploi atteint les 11 000€ par an. »

 

MPA pour le maintien de l’emploi

 

L’association a été remarquée en 2012, par la Cour des Comptes pour son travail et son action au profit du maintien de l’emploi. D’ailleurs, 80 à 90% des projets suivis par MPA sont portés par des demandeurs d’emploi, 87% exactement en 2013. Et comme en témoignent les bénéficiaires de cet accompagnement, la démarche semble efficace. Julien Dussol, gérant de l’entreprise d’insertion « Vélo sentimental », a bénéficié d’un premier crédit de lancement de 15 000€ de MPA « qui s’est ensuite porté caution pour un prêt bancaire. Sans eux, les organismes financiers ne m’auraient jamais avancé d’argent. Ils m’ont ensuite octroyé 15 000€ pour assurer la trésorerie. » A ses côtés, François Ginet, gérant du restaurant le Mathild’a (Villeneuve-Tolosane) confirme ses propos : « j’ai souhaité ouvrir mon établissement à l’âge de 21 ans mais les banques ont refusé de me suivre, me trouvant trop jeune. L’une d’entre elles m’a conseillé de me tourner vers Midi-Pyrénées Actives qui s’est alors porté caution pour mon prêt. Cela a rassuré les organismes de crédit qui m’en ont finalement accordé un. » La mise en place du projet Cap Jeunes permettra, en 2014, à MPA d’accompagner les créations d’entrepreneurs de moins de 26 ans.

Séverine Sarrat



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.