Michel Guierre: La passion de l’humain

Fondateur et directeur général de Family Sphere, le réseau national de garde d’enfants et soutien scolaire, Michel Guierre cumule parcours atypique et passion de l’humain. Rencontre avec un Midi-Pyrénéen d’adoption qui ne cesse d’innover et de partager tout en rêvant d’avoir plus de temps pour lui et d’une société où on pense à renvoyer l’ascenseur.

 

Un parcours atypique ! Né à Bayonne, élevé dans une école catholique, parti vivre sa vie à 18 ans, passé de la restauration aux boîtes de nuit pour finir dans l’industrie pharmaceutique, en France mais aussi au Portugal : Michel Guierre aime le changement. Mais aussi la fidélité comme en témoignent ses 15 ans chez Glaxo et SmithKline Beecham en tant que visiteur médical puis responsable de la formation au siège à Paris, au carrefour des ressources humaines, du marketing et de la vente comme il aime le rappeler. L’humain, voilà ce qui fait avancer Michel Guierre qui s’enthousiasme à l’idée de transmettre les savoir-faire, de développer les compétences tout en apprenant à mieux écouter les gens, notamment dans le milieu de l’entreprise. Mais à 43 ans, lassé de faire la navette entre Toulouse, où réside sa famille, et Paris, et profitant d’un plan social suite à la fusion des deux laboratoires, Michel Guierre, s’étant toujours senti «entrepreneur dans l’âme même en tant que salarié», se lance dans la création d’entreprise. C’est le début de l’aventure Enfance & Jeunesse puis celle de Family Sphere lancée en 2006 et dont Michel Guierre est aujourd’hui directeur général du réseau national et gérant des agences de Toulouse et Colomiers. De la formation à la garde d’enfants et au soutien scolaire, le fondateur concrétise ici deux de ses priorités : revenir dans son Sud-ouest et s’impliquer dans quelque chose qui a du sens.

 

S’engager, travailler, donner

 

Le sens de sa vie, Michel Guierre le place dans son activité «en étant à la fois professionnel et humain», ces deux mots représentant son idée du management en général et de Family Sphere en particulier. Il s’agit aussi d’être exigeant sur les procédures qualité dans un métier «qui nous fait pénétrer au cœur de l’intimité des gens : leurs enfants, leur maison». Mais la notion d’engagement se retrouve aussi dans son implication dans le milieu associatif ou en tant que coach bénévole. «Quand on a reçu, il est important de renvoyer l’ascenseur (social), de redonner aux autres, du temps, de l’argent, de l’attention, selon ce qu’on a, peu importe. La société a besoin de solidarité, de parole, de loyauté». L’autre idée qui guide Michel Guierre est celle du travail acharné et bien fait, une leçon apprise à l’école du golf : «Même si on est doué, on sera toujours battu par quelqu’un qui s’entraîne dur. Travailler finit toujours par payer» dit l’ancien moniteur. Car s’il passe 70 à 80 heures par semaine au travail, Michel Guierre a aussi pour passions la balle blanche et le ballon ovale. Il a d’ailleurs été longtemps sponsor des «petits» du Stade Toulousain. Les enfants, on y revient… Car tout en continuant à développer Family Sphere (90 agences en France), Michel Guierre compte bien, à 53 ans, prendre un peu plus de temps pour voir sa famille.

 

Alexandra Foissac

 

Plus d’informations :

www.family-sphere.com



3 COMMENTAIRES SUR Michel Guierre: La passion de l’humain

  1. JM Bories dit :

    Un article qui fait découvrir un vrai Monsieur, dont je témoigne, comme ancien proche de son entreprise, que ce qui est dit reflète bien sa personnalité
    Bravo

  2. Mélanie d. dit :

    Michel est un grand séducteur . Pour avoir succombé , je confirme son intérêt pour l.humain…surtout féminin . Il aurait plus pittoresques d énumère ses conquêtes …
    La journaliste s est fait avoir …elle aussi .Plusieurs inexactitudes parsèment son interview, notamment sur son rôle dans la création de family sphère..il n’est qu un des 15 fondateurs … Et sa présidence catastrophique s est interrompue sur décision des actionnaires …
    Sacré bonhomme !

  3. Guierre dit :

    Melanie D, un commentaire totalement fallacieux, gratuit et diffamatoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.