Marceau Hego: Un artisan sur-mesure

 

Fort de quarante ans d’expérience, Marceau Hego a su se faire un nom sur la place toulousaine et au-delà. Originaire de Caudry, capitale de la broderie et de la dentelle, ce maître artisan vient d’installer son nouvel atelier-show-room, «Marceau tailleur couture», avenue Jean Rieux. Il y confectionne et retouche robes, costumes et chemises. Visite.

 

D’un port altier, le personnage est tout aussi haut en couleurs. Logique. Assembler matières et couleurs pour un tombé impeccable, constitue le b.a.-ba de son métier. Marceau Hego est maître tailleur depuis quarante ans. «J’ai toujours aimé m’habiller» raconte ce Ch’ti, originaire de Caudry dans le nord, petite ville connue pour sa dentelle et ses broderies. Son goût pour la mode remonte à l’adolescence bien qu’à l’époque, Marceau Hego n’envisage pas cette voie : «Au départ, je devais être opticien. Mais j’ai raté le concours et ma mère, voyant ma passion pour les beaux vêtements, m’a alors incité à devenir tailleur.» Voulant quitter le cursus scolaire, la Chambre de Métiers et de l’Artisanat de Paris le dirige chez un patron où il va rester trois ans : «Il m’a tout appris : à faire un costume, une veste… Je travaillais soixante heures par semaine. C’était pas cool comme aujourd’hui». Une fois le CAP et le brevet de maîtrise en poche, Marceau Hego part étudier la coupe italienne, «une autre méthode», dans une école spécialisée. Puis de fil en aiguille, il parfait ses compétences et ses connaissances. Toujours à Paris, il apprend la couture : «On ne monte pas une robe comme on monte un costume» explique-t-il, «ce sont deux métiers complètement différents».

 

«Le véritable artisanat n’est plus reconnu»

En 1989, Marceau Hego s’installe à Toulouse après avoir passé dix-huit ans à Albi. Artisan du sur-mesure, il confectionne robes, pantalons, chemises même, selon les envies de ses clients. Il crée aussi, bien que n’ayant pas fait d’école de stylisme. Tout récemment, il vient d’aménager dans un nouvel espace de plus de 50 mètres carrés avenue Jean Rieux avec show-room, atelier et cabine d’essayage illuminés d’une décoration très actuelle. Élégamment posées sur des étagères, des liasses de tissus qui viennent d’Italie et du Royaume-Uni (Ecosse). Le «must» en la matière et une manière de travailler unique, que seul un initié comme Marceau Hego est en mesure de remarquer : «Les Italiens font des mélanges de soie, de laine, de coton, de cachemire, que ne font pas du tout les Anglais. Ce qui donne au final un tout autre tissage et aspect, mais de qualité tout à fait égale.»

Seule anicroche : pour lui, la profession est «en train de se perdre» ; le prêt-à-porter ayant point par point détricoté le sur-mesure. Alors, «on est obligé à côté de faire de la retouche» ajoute-t-il. Là aussi, un autre vrai métier qui filerait un mauvais coton : «Je ne suis pas contre la concurrence mais aujourd’hui le problème est que n’importe qui peut s’installer sans diplôme» peste le maître tailleur, «ce système d’auto-entrepreneurs qui en plus cassent les prix, est néfaste. Le véritable artisanat n’est plus reconnu.» Comme quoi, on peut s’appeler Marceau Hego, avoir soixante ans et ne pas toujours faire… Dans la dentelle.

 

Claire Manaud

 

Marceau Tailleur Couture

28 av. Jean Rieux 31500 Toulouse

Tel : 05 61 54 60 02



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.