Louis Gallois ; Vers de nouvelles responsabilités

Louis Gallois

Comme l’a annoncé la semaine dernière Najat Vallaud-Belkacem, le Conseil des Ministres a nommé le nouveau Commissaire Général à l’Investissement en la personne de Louis Gallois, l’ancien dirigeant du groupe EADS. Il prend ainsi la place laissée vacante par son prédécesseur René Ricol, démissionnaire après la non-réélection de Nicolas Sarkozy le 10 mai dernier. Hier responsable des comptes d’une des plus grandes entreprises aéronautiques, et aujourd’hui en charge des 35 milliards d’euros du « Grand Emprunt » lancé par l’ancien Président de la République après la crise de 2008, Louis Gallois est habitué à manipuler de gros budgets.

 

A cette nomination, Jean-Louis Chauzy, président du Conseil Economique, Social et environnemental Midi-Pyrénées réagit : « Bien sûr la nomination d’un grand capitaine de l’industrie, grand serviteur de l’Etat, connaisseur des territoires, de l’Europe et de la mondialisation pour présider le Commissariat Général aux Investissements est une bonne nouvelle.

Mais, il ne reste que 8 milliards d’euros à affecter sur les 35 du Grand Emprunt et il faut aussi s’interroger sur la cohérence et la multiplicité des structures qui ont été créées depuis 2004 : Pôles de compétitivité, Réseaux Thématiques de Recherche Avancée, Fondations, Sociétés d’Accélération du Transfert de Technologie, Laboratoires d’excellence… sans parler des Instituts…

Quelle est la cohérence ? Quelle est la stratégie ? Sans parler des Idex/Initiatives d’excellence dont le contenu (périmètre de l’excellence) et la gouvernance sont légitimement remis en cause, aujourd’hui, par les communautés universitaires et scientifiques, mais aussi, par la nouvelle Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche.

Bon courage Monsieur Gallois ! »



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.