Exportation ; Les PME régionales restent frileuses

En Midi-Pyrénées, les petites et moyennes entreprises n’exportent que très peu mais celles qui tentent l’aventure sont issues de tous les secteurs d’activités. Le tissu productif régional restant favorable, les PME n’ont donc presque pas besoin de recourir à l’export, privilégiant les marchés locaux.

 

Seules 6% des PME régionales exportent à l’étranger. C’est le constat dressé par l’Insee qui a observé le comportement des petites et moyennes entreprises, en excluant de son étude les grands groupes, tel Airbus, qui viendrait fausser la vue d’ensemble. Ainsi, Midi-Pyrénées ne se place qu’à la 15e position des régions exportatrices, la tendance voulant pourtant que les sociétés, en difficulté, cherchent de nouveaux relais de croissance à l’étranger. Sur les 88 000 PME régionales étudiées, 5.9% précisément exportent, contre 8.2% au niveau national. Et l’intensité des transactions n’est guère plus dynamique puisqu’elles ne représentent que 4.5% du chiffre d’affaires régional, plaçant ainsi Midi-Pyrénées à la  17e position au niveau national. Et logiquement, ce sont les PME les plus importantes (plus de 50 salariés) qui s’ouvrent le plus à l’exportation. 50% d’entre elles vendent à l’étranger quand seules 5% des sociétés de moins de 50 employés suivent. La région reste donc déficitaire dans toutes les tranches d’effectifs. A noter que les entreprises ayant franchi le pas sont présentes dans tous les secteurs d’activités, faisant ainsi de la région la plus diversifiée de France en ce qui concerne les PME exportatrices, la sphère agricole totalisant à elle seule 36% de l’export régional.

 

Un tissu productif défavorable à l’export

 

L’Insee a dégagé quatre profils type de PME exportatrices en Midi-Pyrénées. Ainsi, les grandes PME au volume d’affaires important, celles affichant une productivité et des salaires élevés, les PME composées essentiellement d’employés et d’ouvriers et celles ne disposant pas de salariés restent les plus enclines à l’export. Cependant des disparités existent en fonction des secteurs d’activités, les PME évoluant dans les filières de consommation et de services aux entreprises augmentent leur productivité par l’export quand les sociétés de commerce de gros, les biens intermédiaires, l’agroalimentaire et les transports ne parviennent que très peu à bénéficier d’un effet levier.

A y regarder de plus près, la raison de ce déficit en PME exportatrices se trouverait dans le tissu productif moins favorable à l’export. En effet, les pôles d’activités situés en Midi-Pyrénées permettent aux entreprises de réaliser leur chiffre d’affaires, pourquoi alors chercher ailleurs des pôles de croissance ? Toutefois, si l’on neutralise les facteurs favorisant l’exportation, la probabilité de passer à l’export reste plus faible en Midi-Pyrénées. Ainsi, une entreprise basée dans la région réduirait fortement ses chances de devenir exportatrice par sa seule implantation géographique.

 

Séverine Sarrat



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.