L’entraînement à la direction d’entreprise: Pour rester en prise avec son temps

Au fil des années, un chef d’entreprise peut avoir tendance à s’enfermer dans des certitudes commerciales et ainsi restreindre ses objectifs stratégiques. Pour garder une lucidité certaine et un meilleur sentiment de maîtrise, il existe des formations spécialement dédiées aux dirigeants, notamment celle dispensée par le CPA.

 

Pour certains, il s’agit d’un don inné mais pour d’autres, et même la majorité, le métier de chef d’entreprise nécessite une remise à niveau, l’acquisition de réflexes et de savoir-faire mais aussi de conseils et d’accompagnement réguliers. L’entraînement à la direction d’entreprise peut être une solution afin de permettre aux cadres et dirigeants de sociétés de prendre le recul nécessaire à une bonne gestion des outils disponibles. Celle proposée par le CPA se base sur des études de cas, des expériences ou des difficultés déjà rencontrées par les dirigeants présents et qui sont étudiées, analysées et solutionnées par l’ensemble du groupe. Ainsi, l’expérience des uns sert la formation des autres.

Pour la plupart des personnes présentes, il s’agit de dirigeants ou de cadres ayant acquis de l’expérience et un certain bagage de techniques managériales et désirant aborder une nouvelle méthodologie mais surtout prendre du recul afin de s’imprégner de l’environnement économique et travailler différemment. Toutefois, un point commun les réunit : «Ils souhaitent tous continuer à s’améliorer et avoir une meilleure compréhension de l’entreprise dans sa  globalité, dans son environnement», déclare Jean-François Maffre, directeur du développement du CPA. Le but étant d’ouvrir des horizons professionnels et d’éclairer des choix personnels car la stratégie et le management ne représentent que des outils pour développer l’entreprise.

 

Une formation complète

 

L’entraînement du CPA reste très concret et garde les dirigeants dans un cadre professionnel. «Dans un premier temps, les études de cas sont examinées individuellement puis avec tous les participants, à l’image d’un conseil d’administration. Par la suite, les solutions proposées par chaque groupe sont confrontées et analysées avec l’aide d’un chef d’entreprise-expert en exercice qui tient lieu de formateur. S’ensuit la prise de décision», explique Jean-François Maffre. L’échange d’expérience et la confrontation de compétences sont ainsi le premier outil de cette formation. Afin de concrétiser les enseignements, il est demandé aux participants de fournir des rapports sur une problématique de finance, de réaliser l’audit réel d’une entreprise et enfin de partir aux Etats-Unis, en Inde et en Chine, missionnés pour une société de la région. Pour terminer, chacun doit réaliser un dossier basé sur une problématique stratégique de son entreprise. «Tout ceci pour se confronter en permanence à la réalité du terrain et de l’entreprise», confie Jean-François Maffre.

Au CPA, l’accent est mis sur la finance et la stratégie. La première doit être pensée comme une ressource au même titre que le marketing, quand la seconde doit permettre aux dirigeants d’entrevoir son entreprise à moyen ou long terme. Parallèlement, une approche originale de l’international est dispensée puisque, si les «cours» restent prodigués dans la langue maternelle des participants, les déplacements aux Etats-Unis, en Chine et en Inde constituent un réel exercice pratique, grandeur nature. A la fois, les dirigeants déjà en prise avec l’exportation pourront parfaire leurs techniques et, ceux ne sortant que rarement de leur environnement, se décentrer et observer l’évolution du monde économique. Ainsi, cet entraînement à la direction d’entreprise permettra aux dirigeants de se forger une meilleure connaissance du fonctionnement des entreprises, de se remettre en question et de faire tomber leurs certitudes.

 

Séverine Sarrat



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.