L’écureuil se fâche

Après s’être fait piquer ses noisettes, l’écureuil de la caisse d’Epargne se fâche et le conseil d’administration limoge trois de ses “patrons”. En effet les traders fous ont encore fait des leurs, ils ont joué l’argent des petits épargnants à la bourse la semaine dernière. Ils ont parié à ce grand casino mondial sur la hausse des cours, partant du principe que cela ne pouvait pas être pire et que la remontée des cours était inéluctable. Malgré toute leur grande intelligence et leur grand esprit d’anticipation, ils se sont trompés.
A ce petit jeu ils ont perdu plus de 600 Millions d’euros ; la valeur de trois Airbus A 380. Notre ministre des finances s’est fachée tout rouge, à juste titre, et notre président est intervenu fortement pour faire savoir que des têtes devaient tomber. C’est là que le bât blesse, en effet, le départ de quelques têtes ne change rien au fonctionnement de ces établissements financiers. Nous en sommes toujours à la recherche du profit immédiat, à n’importe quel prix. Les Etats s’endettent pour renflouer des banques et des établissements financiers, mais sans rien changer des règles (ou de l’absence de règles) qui ont permis ce désastre. Il est à croire que personne n’est capable de tirer des leçons des situations qui sont encore en train de se jouer. Nicolas Sarkozy qui est intervenu de main de maître en Europe, tout le monde le reconnaît, s’occupe maintenant à convaincre les Américains.

Si rien ne change…

Bien sûr, ce n’est pas facile car ces Américains voudraient continuer à s’endetter sans rien changer. S’endetter sur le dos des autres, tout le monde le sait et en Europe, l’ensemble des pays n’est pas convaincu. Certains pensent que Nicolas Sarkozy va trop loin, beaucoup aimeraient que le libéralisme financier se perpétue et ceux qui s’enrichissent avec ce système ne veulent toucher à rien. C’est bien là la grande faiblesse de l’Europe, on peut même dire de l’absence d’Europe. Dans deux mois Nicolas Sarkozy ne sera plus président de cette Europe et tout le monde s’empressera à oublier ses actions. Aujourd’hui il est qualifié de performant pour l’Europe, il est encensé et félicité. Demain ses actions ne seront plus qualifiées que de gesticulation et plus personne ne mettra la pression aux Américains pour que le système devienne plus honnête et plus transparent. Deux moi c’est court, aucune action ne peut aboutir, et le prochain pays à prendre la présidence ne sera certainement pas la prolongation des actions d’aujourd’hui.  
En effet il s’agit de la république Tchèque, dont les positions sont complètement inverses de celle de la France. Avec ce système rien n’est possible et les Américains peuvent dormir tranquille, avec un nouveau président qui prendra ses fonctions en janvier 2009, un nouveau président de l’Europe qui est fondamentalement différent, pas de mouvement en vue. Alors l’écureuil peut se fâcher, si rien ne change, les traders fous n’ont rien à craindre. Il faudra aussi vérifier si l’écureuil s’est fâché sans ou avec parachute doré !

Patrick Crasnier
www.jazzpote.net


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.