Le secteur de l’ameublement touche du bois

En 2012, l’association interprofessionnelle Midi-Pyrénées Bois en collaboration avec d’autres partenaires a lancé une action collective intitulée Impulsion. Une première du genre qui a pour objectif de redonner de l’élan aux entreprises midi-pyrénéenne de l’ameublement.

En Midi-Pyrénées, la filière de l’ameublement compte près de 430 entreprises. Les trois quarts sont des TPE de moins de cinq salariés. Mais « depuis 2000, ce secteur souffre beaucoup. » explique Vincent Richard, responsable de l’association Midi-Pyrénées Bois. « Il a été confronté à une crise intrinsèque notamment due aux importations de meubles bons marché. » La crise de 2008 est aussi passée par là. Selon Vincent Richard, le chiffre d’affaires des artisans du bois est en baisse de 5% depuis cinq ans. Toutefois, «la demande évolue », se réjouit Vincent Richard. « Une partie de la population souhaite des meubles un peu plus haut-de-gamme, fabriqués localement avec ce côté écologique et un aspect sur-mesure. Cela constitue un vrai potentiel. Encore faut-il s’y adapter, c’est-à-dire être sur des méthodes de communication, de commercialisation et de relation avec le client qui sorte de celles du menuisier de village, avec tout le respect que j’ai pour eux.» Alors face à ces différents constats, Midi-Pyrénées Bois n’est pas restée de marbre. Avec de nombreux autres partenaires (CRITT Bois Midi-Pyrénées, l’Institut des Métiers d’Art et de l’Artisanat d’Art, PFT Bois Midi-Pyrénées, l’Etat et la Région), cette association interprofessionnelle a lancé le 1er janvier 2012 l’action Impulsion.

« Inspirer l’ensemble du secteur »

Concrètement, il s’agit « d’amener les TPE de la filière ameublement à travailler comme « les grandes » et de revenir sur une idée reçue selon laquelle la créativité et l’innovation ne sont que difficilement accessibles aux petites entreprises. L’idée est d’essayer de faire monter leur niveau dans un certain nombre de compétences mais aussi de s’adjoindre des compétences externes comme des designers, d’autant que certains chefs d’entreprises ne voient pas forcément le besoin d’apprendre. » ajoute Vincent Richard. Onze entreprises pilotes ont été retenues. Chacune a réalisé un prototype présenté le 25 octobre dernier à Revel, « cité du meuble d’art ». Parmi elles, les Ateliers du Lauragais (démonstration de menuiseries en finition Nabocco, une peinture « garantie dix ans ») : « Nous avons participé dans le but de faire évoluer l’entreprise et pour promouvoir ce produit en Midi-Pyrénées» explique son gérant David Rolland. Autre exemple avec l’entreprise Conjugaison Création. Ses gérants, François-Charles et Nancy Génolini ont créé le luminaire Abajour avec un échantillon de tissu réalisé à partir de béton qui « peut être utilisé comme voilage.» L’opération Impulsion a reçu le soutien de l’Etat (Direccte) et de la Région à hauteur de 200 000 euros. Un livret de témoignages publié à 1300 exemplaires doit être distribué à toutes les entreprises de l’ameublement et aux institutions concernées. Pour Vincent Richard : «Cette action a vocation à inspirer l’ensemble du secteur et à accompagner d’autres entreprises si nous en retrouvons les moyens. »

Claire Manaud

 

 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.