La Tunisie à Toulouse

Alaya Bettaieb, ministre tunisien chargé de l'investissement extérieur
Alaya Bettaieb, ministre tunisien chargé de l'investissement extérieur

 

La Chambre de Commerce et d’Industrie de Toulouse recevait le 15 mars dernier Alaya Bettaieb, ministre tunisien chargé de l’investissement extérieur. Nous l’avons rencontré après qu’Alain Di Crescenzo, président de la CCIT, a abordé les relations entre Toulouse et la Tunisie : «Nous ne sommes qu’au début de nos échanges, et cela va faire des petits. Je crois en l’union du bassin méditerranéen.»

Quelle est la place des entreprises françaises en Tunisie ?

La France est clairement notre interlocuteur privilégié sur le plan économique. Près de 40% des entreprises étrangères installées dans notre pays sont françaises. C’est vous dire, et bien au-delà de la langue et de l’histoire communes, ce qui unit nos deux pays.

Toulouse a-t-elle une place particulière en Tunisie ?

Toulouse est une ville innovante en termes économique. Vous avez la chance dans le domaine de la recherche, du pharmaceutique, du spatial ou bien entendu de l’aéronautique, d’avoir beaucoup d’entreprises dynamiques et de renoms. Beaucoup d’entre elles sont déjà présentes chez nous à l’instar par exemple de Latécoère. Et je suis là aujourd’hui, pour encourager les autres à venir nous visiter, pour pourquoi pas, s’implanter par la suite. Nous sommes une terre d’accueil idéale pour les entreprises toulousaines. Je signale également qu’il existe entre votre ville et notre pays de nombreux d’échanges universitaires. Les talents de demain vont éclore de par cette relation si particulière.

 Vous venez de connaître une révolution démocratique dans votre pays. Cela n’a-t-il pas été un frein sur le plan économique ?

Bien entendu, tout a été remis en question avec les récents événements, et les entreprises ont forcément connu une période avec des questionnements. Mais aujourd’hui notre pays est engagé sur une nouvelle voie, avec un gouvernement au travail et une volonté de rassurer vos acteurs économiques. D’ailleurs, l’accueil qui m’a été réservé par les chefs d’entreprises toulousains est prometteur. Mon message est clair : Venez en Tunisie, vous ne serez pas déçus !

Propos recueillis

par Thomas Simonian



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.