La précarité gagne du terrain

L’INSEE vient de dévoiler ses tableaux de bord sur la précarité. Le constat est alarmant.

La crise ne se cache plus derrière les chiffres … Après un chômage qui ne cesse d’augmenter mois après mois, voici que les chiffres de la précarité (tableaux de bord 2013) qui viennent d’être publiés par l’INSEE, ne risquent pas de remonter le moral ; en Midi-Pyrénées y compris. Dans notre région  le nombre d’allocataires des minima sociaux a d’ailleurs progressé de 2,7 % entre 2010 et 2011, tandis que ceux du RSA ont augmenté de plus de 4% sur cette même période. Des données qui poussent plutôt à l’inquiétude d’autant que deux départements de notre région peuvent être considérés comme dans une zone rouge, l’Ariège et le Tarn-et-Garonne. Dans ces départements une personne sur cinq vit dans un foyer disposant de revenus inférieurs au seuil de bas revenus. La précarité existe également chez les étudiants ou le syndicat UNEF (Union Nationale des Etudiants de France) vient de révéler une étude qui montre notamment que la situation des étudiants non-boursiers est désormais préoccupante. Ils perdent 2% de leur pouvoir d’achat, avec la problématique du logement en tête de gondole : « Le coût d’un studio ou d’un petit appartement c’est parfois 700 euros par mois. En plus, il faut compter la taxe d’habitation, les frais de recherche du logement, la caution, l’assurance … » explique Emmanuel Zemmour, président national de l’UNEF. Il est à noter également qu’en Midi-Pyrénées les jeunes de moins de 25 ans sont deux fois plus touchés par le chômage que les personnes de 25 à 54 ans … La clé est donc là, dans la faculté à notre région d’insérer les plus jeunes. Stages, contrats en alternance, contrats d’avenir … Toutes les solutions doivent être étudiées.

Thomas Simonian

Repères

Les minima sociaux sont les niveaux minimum de revenu que l’Etat juge nécessaire d’apporter à ses citoyens. Il prend la forme d’une allocation universelle ou d’un revenu minimum (RSA, allocation équivalent retraite …)



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.