La BPO s’investit à long terme

La Banque Populaire Occitane tient à s’engager durablement en Midi-Pyrénées. Elle a choisi la stratégie de l’investissement dans l’immobilier d’entreprise, pour le côté économique du développement durable, et le groupe GA pour son savoir faire environnemental. [img align=left]http://www.premiere-reponse.com/JT/uploads/img47f4c6e336eac.jpg[/img]

Cette entreprise régionale est chargée de la construction de la future « Héliopole » de Gramont composée de 7 immeubles de bureaux certifiés Haute Qualité Environnementale. GA a remporté l’appel d’offre lancé par la banque populaire en raison de sa rapidité de livraison des bâtiments (17 000 m² livrés en 2009). Mais aussi grâce à son système de gestion de l’énergie assisté par ordinateur « Gapéo ». C’est lui qui aura la charge de coordonner la consommation d’énergie de 40 000 m² de bureaux début 2 011.
Pour garantir des économies énergétiques et économiques, un « tas d’innovations » a été associé au système pour un rendement optimal : orientation avantageuse et bonne isolation pour garder la chaleur, panneaux solaires, stores, chauffage et éclairages « intelligents » en fonction de la température et de la luminosité du soleil, éclairage individuels dans les bureaux, et automatiques pour les pièces communes, etc. Cette gestion par ordinateur permet également un détail précis de la consommation d’énergie, pour savoir comment économiser encore un peu plus, sur la prochaine facture…

Le développement durable, ce n’est pas que de l’écologie

La Banque Populaire a choisi de se lancer dans l’immobilier d’entreprise pour maîtriser ses investissements. Pour Michel Doligé et Alain Condaminas, président et directeur général, ce projet s’inscrit parfaitement dans le plan de développement durable du groupe. Tout d’abord, il permet à deux grandes sociétés régionales de travailler ensemble. Ensuite, dans un contexte qui devrait être difficile pour le monde financier, (crises des subprimes et affaire Kerviel), la BPO, qui se montre plutôt dynamique, souhaite continuer sur sa lancée. Elle veut faire de « l’Héliopole », l’un de ses moteurs de dynamisme.
Près du centre commercial Occitania, un secteur en pleine croissance économique, ce projet devrait offrir les nouvelles perspectives que la banque recherche. Les premiers bâtiments, devrait être livré en 2009, pour 150 €/m², hors parking. La banque mise sur le système Gapéo pour les économies d’énergie, et rendre ainsi l’Héliopole plus concurrentiel. Un pari qui semble en bonne voie de réussir. Puisque les premiers bureaux ont déjà trouvé des locataires, avant même le premier coup de pelle. « On préfère privilégier un coût global d’investissements longues durées, plutôt que des investissements rapides en bourse. Une pratique qui devient de plus en plus courante dans le monde bancaire… » confie Alain Condaminas. Le projet va coûter 81 millions d’euros, avec un retour sur investissement entre 12 et 15 ans. Le temps n’effraie pas Michel Doligé et Alain Condaminas, ce genre de politique à long terme a déjà fait ses preuves. En effet, la moitié des 17 hectares de verdure autour du siège de la banque, serviront à la construction de l’Héliopole. Sans cet achat prévoyant, à l’époque où Balma était encore la campagne, la BPO n’aurait jamais pu se lancer dans l’immobilier d’entreprise aujourd’hui…

Nicolas Remenant



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.