La Banque de France analyse la conjoncture régionale

La Banque de France vient de publier son analyse de la conjoncture économique en Midi-Pyrénées. Globalement d’après les chefs d’entreprises interrogés, l’activité a évolué un peu plus favorablement dans l’industrie, le bâtiment et les travaux publics. Elle est plus nuancée dans le commerce de gros, selon les branches et en repli dans les services. Cette tendance contrastée traduite aussi au niveau des carnets de commandes, donne des perspectives plutôt mesurées.

Après une hausse de 8,7% en 2011, le chiffre d’affaires de l’industrie régionale a continué à progresser mais à un rythme moindre : 5,5%, soit pratiquement le niveau des prévisions formulées par les industriels l’an passé. Le constat est clair : les secteurs des matériels de transports (+9.9%), avec l’aéronautique en première ligne, mais aussi l’agroalimentaire s’en sont le mieux sorti. L’investissement a globalement fléchi en raison principalement de la baisse de la construction de bâtiments industriels et commerciaux. Par ailleurs, certaines branches ont enregistré des reculs assez prononcés comme l’industrie automobile ou encore l’électronique. Les exportations sont restées assez soutenues, apportant une contribution significative à l’évolution de l’activité. Pour 2013, les chefs d’entreprise anticipent un ralentissement de la croissance des chiffres d’affaires (+3,2%) qui devrait s’accompagner d’une érosion de l’emploi. Dans ce contexte, les industriels tablent sur une stabilité de l’investissement. Dans le bâtiment, le second œuvre a été mieux orienté alors que le gros œuvre s’est stabilisé. Néanmoins les perspectives restent prudentes pour la suite.

Le second-œuvre connaîtrait un fléchissement d’activité

Dans les travaux publics, l’activité a été un peu plus dynamique. Toutefois, les carnets de commandes restent étroits et les devis sont âprement discutés. Sur les trois prochains mois, les entreprises tablent sur une nouvelle hausse des courants d’affaires. La demande devrait se maintenir et donner plus de visibilité sans toutefois lever l’inquiétude sur les prix. Les investissements ont en tout cas été fortement orientés à la baisse (-12%). Une nouvelle contraction de la production est attendue, qui devrait affecter en particulier le bâtiment (-3.2%) et pour la première fois depuis longtemps, le second-œuvre connaîtrait un fléchissement d’activité (-1,9%). Dans le commerce de gros, l’activité d’ensemble a progressé. Toutefois si les courants d’affaires se sont inscrits en hausse dans le commerce de gros de produits alimentaires, ils se sont de nouveau repliés dans le commerce de gros de produits industriels. Les prévisions tablent sur une légère progression des ventes au cours du trimestre à venir. Le secteur des services a quant à lui montré une augmentation de 6,6% de ses courants d’affaires. Une nouvelle fois, le secteur des services a apporté une contribution significative à l’emploi (+4,1%) et les investissements se sont inscrits dans cette dynamique et ont enregistré une assez forte hausse. Attention, la croissance devrait ralentir en 2013.

Aurélie Renne



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.