Journée des métiers Mc Donald’s: Tordre le cou aux idées reçues

L’enseigne Mc Donald’s organisait, dans 150 villes de France, ses Journées métiers afin de présenter au grand public les différentes professions accessibles dans les établissements franchisés. A Toulouse c’est le tout jeune Mc Do d’Esquirol qui s’est prêté au jeu mardi dernier.

 

« Un jeune de moins de 25 ans sur cinq est au chômage », observe Michel Réglat qui a ouvert cette année sa 19e franchise Mc Donald’s, « et c’est justement la moyenne d’âge de nos salariés. » Ce constat a amené son enseigne à ouvrir ses portes pour présenter au public les différents métiers qui sont souvent perçus comme des « jobs étudiants » dans lesquels les inégalités règnent. « C’est faux », clame Michel Réglat, « pour preuve, pour la 10e année consécutive, nous avons été classés parmi les entreprises où il  fait bon travailler. » C’est notamment pour démentir les idées reçues que Mc Donald’s a demandé à ses salariés d’expliquer leur quotidien et leurs conditions de travail. Durant toute la journée, quatre sessions de 25 personnes, soit une centaine de curieux ou de demandeurs d’emploi, se sont succédés dans le McDo d’Esquirol.

Aujourd’hui, l’enseigne emploie 1 500 personnes sur l’agglomération toulousaine et se défend de multiplier les postes précaires : « les emplois proposés sont pérennes et les temps partiels effectués sont choisis par le salarié. D’ailleurs 96% du personnel d’encadrement et 94% des équipiers se disent satisfaits de leur travail », témoigne le gérant. De plus, les professions proposées sont diverses, allant de l’hôtesse à l’équipier, en passant par le manager et maintenant le barista, spécialiste du café.  Michel Réglat tient également à relever la possibilité d’évolution de carrière au sein de ses établissements et sur toute l’enseigne en général. « Nous avons même mis en place, avec l’Education Nationale, un Bachelor management (BTS) ainsi qu’un CAP pour les équipiers dans le cadre des Validations des acquis de l’expérience (VAE) », précise le gérant. Aujourd’hui, 40% des effectifs travaillant au siège parisien ont débuté leur carrière en tant qu’équipier… Ca se passe comme ça… chez Mc Donald’s.

 

Séverine Sarrat



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.