Journée des éco-entreprises: Mener sa transition environnementale

Les entreprises doivent désormais intégrer la variable environnementale à leur développement, d’abord parce que les règlementations en vigueur les y poussent, ensuite parce qu’une véritable révolution des comportements et des esprits voit progressivement le jour. Ainsi, la Journée des éco-entreprises, qui se déroulait jeudi dernier, visait à donner des axes de réflexions aux entrepreneurs désirant franchir le pas de la transition énergétique.

 

« A l’heure où le gouvernement érige des projets de loi visant à amorcer la transition énergétique, comment les entreprises doivent-elles réagir et quelles stratégies peuvent-elles adopter pour l’aborder en douceur ? » s’interroge Didier Gardinal, président de la CCI Midi-Pyrénées. La question est posée et y répondre était tout l’enjeu de la deuxième édition de la Journée des éco-entreprises qui se déroulait à Entiore jeudi dernier. En 2013, le gouvernement élaborera un projet de loi de programmation pour la transition énergétique qui « sera un levier pour la compétitivité des entreprises et leur croissance. Cela, les dirigeants l’ont bien compris », explique Vincent Roberti, Secrétaire général pour les affaires régionales auprès du préfet. En Midi-Pyrénées, la dynamique est déjà lancée puisque l’Etat a initié une étude sur la transition vers l’économie verte visant à identifier les attentes des entreprises. Mais la région, sans être en retard, n’est pas forcément en avance sur la question : Philippe Vasseur, Président de la CCI Nord de France et ancien ministre, est venu témoigner de son expérience et du dispositif qu’il a mis en place dans sa région. « Le capitalisme, dans sa forme actuelle, n’a plus sa place dans le monde qui nous entoure ! Les économistes prédisent qu’en 2050, le PIB sera multiplié par quatre et nous ne pourrons pas suivre avec notre système de production actuel. Nous devons mener la troisième révolution industrielle en combinant l’innovation en matière de communication et d’énergie renouvelable », poursuit Philippe Vasseur. Avec l’aide de l’économiste américain Jeremy Rifkin, la Région Nord a élaboré un Master Plan dans lequel tous les acteurs économiques se sont engagés ainsi que les politiques, tous bords confondus. Cette feuille de route vise à mettre en œuvre la transition énergétique et le développement d’une économie post-carbone.

 

L’innovation est la clé !

 

Pour Geneviève Ferone, directrice développement durable de Véolia, « la transition environnementale est un enjeu civilisationnel car il  faudra repenser nos habitudes et notre mode de production », explique-t-elle. L’environnement apparaît alors dans le paysage économique qui devra se diversifier en toute intelligence et solidarité et passer en mode décarboné. Pour elle, « la transition énergétique est une question de vie ou de mort à long terme, l’heure n’est plus au choix mais à l’action immédiate. Dans cette optique, la compétitivité des entreprises sera valorisée par la matière grise. » L’innovation est donc la clé ! En la matière, les éco-entreprises sont précurseurs et ouvrent la voix à celles qui, aux vues des règlementations, devront un jour ou l’autre amorcer leur transition environnementale. Cette dernière passe notamment par l’économie d’énergie et la diversification de sa production. Pour Christian Poncet, directeur régional d’EDF, « l’électricité est l’énergie du futur ! » Et plus précisément sa production. L’avenir se trouve dans l’énergie autoproduite par le consommateur, et donc les entreprises. C’est à ce moment-là qu’interviennent les énergies renouvelables. Une entreprise pourra ainsi apposer des éoliennes ou des panneaux photovoltaïques, dont les prix sont à la baisse, pour produire l’électricité nécessaire à leur fonctionnement et revendre le reste à ERDF.

Mais l’entame d’une transition environnementale pour un entrepreneur, doit se préparer. Ainsi, il conviendra de sensibiliser les salariés, tout en gagnant des parts de marché, comme ont su le faire les 1 800 éco-entreprises de Midi-Pyrénées. Quant aux sociétés qui souhaitent débuter leur transition, elles peuvent se tourner vers le Club Eco-Entreprises régional, capable de fournir une réponse à toutes les questions qu’un entrepreneur se pose à ce sujet.

 

Ne pas rater le train

 

La nécessité d’une transition environnementale n’est contestée par personne, seules les différences de règlementations entre Etats posent problème, comme le dénonce Michel Bossi, président de l’entreprise Fin’Tech mais aussi président de la CCI du Tarn. L’homme est à la fois partagé entre la transition énergétique qu’il juge indispensable et la législation inégale notamment au sein de l’Union européenne qu’il dénonce. « Nous avons besoin de stabilité pour reprendre notre souffle et pouvoir penser sereinement à une transition environnementale », explique-t-il. « Sans parler des pays, comme ceux du Maghreb, qui n’ont que très peu de règlementations en la matière et qui attirent donc toujours plus d’investissements sur leur territoire, à notre détriment », poursuit-il. Dans ces conditions disparates, les entrepreneurs volontaires émettent des réticences à leur implication dans la modification des productions sachant que tous les Etats ne suivront pas. « Mais les règlementations en question peuvent être anticipées, c’est aussi comme cela que les entrepreneurs doivent se préparer à leur transition », déclare l’ADEME. Dans tous les cas, les entrepreneurs doivent être conscients que ce passage se fera dans la douleur car « nous avons trop longtemps dormi, il faut maintenant agir, et vite », scande Geneviève Ferone. Toutefois, cette transition peut et doit représenter une opportunité pour les entreprises, comme l’atteste Bruno Costes, directeur des expertises et affaires environnementales au sein d’Airbus. C’est l’innovation qui permettra de ne pas manquer le train de la transition environnementale, « à nous d’y veiller pour ne pas laisser filer les nouvelles économies vers d’autres pays », conclut Christian Poncet.
 

Séverine Sarrat

 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.