Jean Luminet: Industriellement vôtre

Président de l’Union des Industries et Métiers de la Métallurgie en Midi-Pyrénées depuis 2005, vice-président de la même corporation au niveau national depuis 2008, Jean Luminet porte la voix de sa branche et de sa région avec force, détermination et conviction. Portrait d’un homme d’engagements.

Le bureau est clair, spacieux. Il y règne une ambiance sereine, presque zen. Sur les murs clairs sont accrochés des photos d’avions, de poste de travail d’usinage de pièces métalliques… Nous sommes bien chez le patron régional de l’Union des Industries et Métiers de la Métallurgie. Parisien d’origine, Jean Luminet effectue son parcours scolaire dans la capitale. Le bac en poche, son choix se porte sur l’ECAM (Ecole Catholique d’Arts et Métiers) de Lyon. C’est dans la ville lumière que le jeune ingénieur généraliste rencontre son épouse. Son diplôme validé, il cherche un emploi et envoie une cinquantaine de candidatures. Les retours positifs qu’il obtient lui permettent d’avoir le choix ! Direction Toulouse, où l’une de ses belles sœurs réside, pour intégrer Sud Aviation, aujourd’hui Airbus. « A l’époque, sur mes cinquante candidatures, j’ai eu quarante-huit réponses positives, aujourd’hui ça a bien changé» raconte-t-il « lorsque je suis arrivé, j’ai même eu le choix ente Toulouse, Marseille et un autre site, puis entre le bureau d’étude, la production… C’était extraordinaire ! » Pour Jean Luminet, une formation généraliste permet, en sortant de l’école, d’avoir un spectre plus large de choix, et puis « quand on a 17 ans, sait-on vraiment ce que l’on veut faire ? Cela vaut même aujourd’hui » explique-t-il. Jean Luminet passera vingt-sept ans chez Airbus, gravissant les échelons, d’ingénieur de production et de contrôle à ses débuts en 1977 jusqu’au poste de directeur de l’usine de Blagnac de 1985 à 1988 puis de directeur de production de l’usine de Méaulte en Picardie (aujourd’hui Aérolia) jusqu’en 1992.

 

« Il faut laisser la place aux jeunes »

C’est cette même année que l’équipementier américain Goodrich (anciennement Roth) lui propose une nouvelle expérience et le poste de vice-président « Opération » Goodrich Europe. A cinquante ans, et malgré les avertissements de ces collègues d’Airbus qui lui conseillent d’attendre « tranquillement » la retraite, Jean Luminet n’hésite pas et aborde sans craintes ce changement de cap. « J’ai beaucoup aimé ce changement, le management à l’américaine me convient mieux. C’est très rigoureux, très exigeant. Pour un Européen qui travaille avec des Américains, le challenge est de gagner leur confiance ». Et cette confiance, l’industriel la gagne puisqu’en 1999, il devient directeur général de Goodrich Europe. Il s’implique alors davantage dans la vie syndicale patronale. Un engagement qui prend une autre tournure lorsqu’en 2005, sollicité par ses collègues patrons de grands groupes, il prend la présidence régionale de l’UIMM. Un mandat renouvelé en juillet 2012 pour trois années supplémentaires qui, d’après lui, seront les dernières car « il faut être raisonnable et laisser la place aux jeunes ». Et de poursuivre : « l’avenir de notre pays, et ça l’a toujours été, ce sont les jeunes». Les jeunes, l’emploi et la formation, des sujets qui lui tiennent particulièrement à cœur, ce sur quoi Jean Luminet met systématiquement l’accent, comme une marque de fabrique. «Nous nous battons pour que nos entreprises aient des compétences et que nos jeunes aient du boulot ! » précise-t-il. Et ce credo, il l’applique dans le cadre de chacun de ses mandats, que ce soit au MEDEF Midi-Pyrénées, au Conseil Economique, Social et Environnemental Régional (CESER), à l’Institut Catholique d’Arts et Métiers (ICAM) ou encore à la Chambre de Commerce et d’Industrie de Toulouse.

Un homme dont le charisme n’échappe à personne, une carrière, un parcours remarquables auquel Jean Luminet associe les personnes qui lui ont fait confiance mais aussi et surtout son épouse.

Marie-Agnès Espa



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.