Irqualim ; 20 ans de qualité alimentaire

Carte SIQO

Pour souffler ses bougies et fêter ses 20 ans, l’Irqualim a invité nombres d’experts, de fondateurs et de producteurs pour échanger sur deux décennies de qualité alimentaire, les filières de Midi-Pyrénées et les attentes des consommateurs.

 

Depuis 1992, l’Institut Régional de la Qualité Agroalimentaire de Midi-Pyrénées (Irqualim) garantit la qualité des produits issus de la profession agricole de la région. Structure unique en France, Irqualim revendique son désir d’encourager l’excellence en la matière et toujours le souci qualitatif. Ainsi, pour marquer les 20 années durant lesquelles Irqualim a su promouvoir sa région et les produits qui en sont issus, les dirigeants de l’Institut ont convié les experts et producteurs de la filière agroalimentaire le 26 juin prochain à l’Hôtel de Région, soutien indéfectible de l’organisation, pour faire un bilan et échanger des idées qui, peut-être, participeront à la marche en avant d’Irqualim.

Seuls les produits qui disposent de « Signes d’Identification de la Qualité et de l’Origine », tel AOP, IGP, AOC, Label Rouge et Agriculture Biologique peuvent prétendre au soutien d’Irqualim, ce qui garantit une qualité supérieure. Ces labels et autres appellations, attribués depuis 1992 ont doublé pour passer de 54 à l’époque, à 120 aujourd’hui, en sachant que 15 nouvelles demandes restent en attente de traitement. « Les SIQO doivent tirer vers le haut l’ensemble de notre agriculture et transmettre aux générations futures, un véritable capital économique et humain. Cela suppose de veiller à être toujours en parfaite adéquation avec les attentes sociétales tout en restant des valeurs refuge résolument ancrées dans la modernité. Innovation, praticité, authenticité… sont autant d’arguments que nous devons développer pour coller aux exigences du marché. »

 

Une mission d’accompagnement

 

La mission d’Irqualim reste avant tout d’appuyer les opérateurs midi-pyrénéens lorsqu’ils demandent à être labellisés ou du moins obtenir un signe d’identification et de qualité. « Les bénéfices que ces démarches SIQO engendrent en termes de valorisation des produits, de pérennité des bassins de production, de revenu des agriculteurs, d’emploi et d’ancrage dans les territoires, nous confortent dans notre ferme volonté de poursuivre dans cette voie », explique Jacques Poux. Par la suite, l’Institut reste présent auprès du producteur afin de lui permettre de transformer l’acquisition de subventions octroyées par le Conseil Régional Midi-Pyrénées, en plan de communication et de promotion auprès du grand public ainsi que des professionnels de l’alimentation comme les restaurateurs et les distributeurs. En évoquant les événements promotionnels soutenus par l’Irqualim, le premier qui vient à l’esprit reste celui du Salon de la Qualité Alimentaire (Sisqa). Organisée par le Conseil Régional, cette manifestation revêt aujourd’hui l’écharpe de la plus convoitée en la matière. Cette année, il aura lieu du 13 au 16 décembre.

 

Séverine Sarrat

 

L’Irqualim en chiffres :

-          1e structure de ce type en France

-          120 produits de Midi-Pyrénées bénéficient actuellement d’un SIQO

-          10 secteurs : viandes, volailles, palmipèdes gras, produits laitiers, fruits et légumes, vins et spiritueux, salaisons et charcuteries, agriculture biologique.

-          15 903 exploitations concernées par un SIQO soit 49% des exploitations agricoles de la région.

-          29 722 emplois concernés, soit 45% de l’emploi agricole.

-          612 millions d’euros générés, soit 19% du chiffre d’affaires des exploitations agricoles régional.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.