Insee: Fléchissement maîtrisé de l’emploi

Suivant la tendance actuelle, Midi-Pyrénées subit une dégradation de l’activité et une augmentation du chômage. Toutefois, les atouts économiques de la région atténuent la situation. La construction aéronautique et les activités informatiques, scientifiques et techniques restent dynamiques.

 

Tout en notant la chute désormais mensuelle de l’emploi, la Région parvient tout de même à juguler le phénomène. Les chiffres parlent d’eux-mêmes : à la fin 2012, 659 200 Midi-Pyrénéens sont salariés et le 4e trimestre n’enregistre que 0.2% du repli de l’emploi. Pourtant, quelque 1 500 postes ont été perdus, essentiellement dans les secteurs du commerce, de la construction et de l’intérim. Mais ce dernier subit une baisse moins forte qu’au troisième trimestre grâce à l’appel des commerçants préférant recourir à des intérimaires qu’à des embauches pour les précédentes périodes de fêtes. A l’inverse, bien qu’en net recul, l’industrie et les services portent l’économie régionale. Logiquement, les domaines de l’aéronautique et du spatial restent générateurs d’emploi suite aux commandes record enregistrées par Airbus au cours de l’année 2012. Toutefois, il ne s’agit pas de la seule industrie régionale épargnée par la crise.  En Midi-Pyrénées, l’agroalimentaire résiste plutôt bien malgré le recul de la construction de machines et d’équipements électriques, électroniques et informatiques. Autre secteur dynamique en termes d’emploi, celui des services dans le domaine de l’information et la communication mais aussi des services aux ménages.

 

Création d’entreprises stabilisée

 

Sur l’ensemble de la Région, l’emploi reste maîtrisé à la fin d’année 2012, mais tous les départements ne sont pas logés à la même enseigne. Le Lot est le seul à enregistrer une hausse, certes minime, de l’emploi (+0.1%), tandis que la Haute-Garonne ne crée ni ne perd d’emploi. A l’inverse, le Gers et le Tarn-et-Garonne voient l’emploi salarié chuter de 0.9%. Sur l’ensemble de l’année, la Haute-Garonne tire son épingle du jeu puisque l’emploi salarié y progresse de 1.1%. Quant au chômage, son taux s’élève à 10.4% sur Midi-Pyrénées, soit une augmentation de 0.3 point en un trimestre et 0.8 en une année.

Du côté des entreprises, leur création se stabilise à la fin 2012 même si un recul de 2% est tout de même enregistré (hors auto-entrepreneurs). Sur l’ensemble de l’année, ce sont quelque 25 700 sociétés qui ont vu le jour dans la région, soit 15% de plus que l’année précédente. C’est l’industrie qui cumule le plus grand nombre d’immatriculations avec une augmentation de 22% par rapport au troisième trimestre. A l’inverse, le secteur de la construction et des services connaît une franche récession. Ce qui, par effet boomerang, fait progresser le nombre de défaillances : 2 615 entreprises ont mis la clé sous la porte en 2012, essentiellement dans le secteur des services, qu’ils soient aux entreprises ou aux particuliers.

Ainsi, même si les chiffres n’augurent pas de franche reprise de l’activité économique en Midi-Pyrénées, la région parvient à limiter l’augmentation du chômage et les fermetures d’entreprises.

Séverine Sarrat

 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.