Habitat participatif: Pour le développement durable et la mixité sociale

« Un aperçu de ce que sera la place du quartier de la Cartoucherie . Crédit photo DR

Situé en lieu et place de l’ancien site industriel, le quartier de la Cartoucherie s’apprête à devenir le premier éco-quartier de Toulouse intramuros. La Sem Oppidea y a lancé un projet d’habitat participatif dont la coordination de 90 logements a été confiée au Groupe des Chalets.

 

75 familles ont choisi de se lancer dans l’aventure, celle de l’habitat participatif. Le principe en est simple. Il s’agit de permettre à des groupes de citoyens de concevoir, créer et gérer leurs logements collectivement, pour mieux répondre à leurs besoins, en cohérence avec leurs moyens et leurs aspirations, en particulier en matière de vie sociale et d’écologie. Dans le futur éco-quartier de la Cartoucherie, 2 hectares sur 33 seront d’ailleurs dédiés aux espaces naturels. Autour, se déploieront 3 100 logements dont 35% d’entre eux seront réservés à l’habitat social et 25% à l’accession aidée. Mais un quartier n’est rien sans commerces de proximité.  Ainsi, 6 200 m² de locaux commerciaux et équipements publics seront installés, générant ainsi quelque 2 000 emplois. Oppidea ayant confié la gestion des opérations d’habitat participatif au Groupe des Chalets, ce dernier a donc organisé 12 réunions auxquelles 200 familles ont assisté. Répartis en quatre groupes constitués de 15 et 25 co-habitants (dont un groupe d’autopromotion), les futurs locataires et propriétaires des lieux ont d’ores et déjà mené une réflexion poussée quant aux espaces partagés.

 

Différents financements possibles

 

Ce projet d’habitat participatif confère plusieurs avantages à ses bénéficiaires, selon le Groupe des Chalets : « d’abord, il permet de se rapprocher selon les intérêts et les affinités, mais aussi d’imaginer un projet d’habitat collectif. Ensuite, il concède aux habitants, le partage des espaces et des services et les accompagne dans leur engagement pour la diversité, la solidarité et la coopération dans leur habitat. » Mais les avantages se situent également dans le mode de financement des 90 logements coordonnés par le Groupe des Chalets. En effet, les résidents pourront, moyennant une participation de 2% du coût d’acquisition de leur logement, devenir associés de la SCI d’accession progressive à la propriété qu’ils constituent avec la SA des Chalets. Ainsi, détenant des parts de cette société, ils deviendront propriétaires au terme de quarante ans. Autre dispositif permettant d’acquérir son logement, le PSLA (Prêt social location-accession). Celui-ci permet d’accéder à la propriété en deux phases : d’abord en étant locataire de quelques mois à deux ans, puis, après signature d’un nouvel acte notarié, en devenant propriétaire. Mais il est également possible d’acquérir son bien immobilier à coût maîtrisé, en signant un contrat de réservation puis un acte de vente en état futur d’achèvement grâce à un prêt bancaire, ou en accession libre (même principe que l’accession à coût maîtrisé mais sans contraintes de plafond de ressources). A ce jour, il reste vingt places encore disponibles, 75 ménages s’étant d’ores et déjà engagés.

Séverine Sarrat



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.