GardnCity Un oasis dans la ville

A respectivement 23 et 25 ans, Pierre Dupas et Kévin Laramée sont les gérants verts de GardnCity. Cette société toulousaine est spécialisée dans l’aménagement paysager et la décoration des terrasses, balcons et autres jardins urbains. Les 24 et 25 mars, ces deux jeunes chefs d’entreprise seront au salon Côté Jardin à Diagora Labège pour présenter ce concept né aux Etats-Unis et qui pousse peu à peu dans la ville rose. Rencontre.

Pierre Dupas, Kévin Laramée, vous avez fait tout deux des études horticoles à l’Ecole Supérieure d’Agriculture d’Angers. Pourquoi ce choix ?

Pierre Dupas : Nous avons tous deux une passion pour la nature, l’environnement en général depuis notre plus jeune âge. Et il se trouve qu’Angers est le pôle national du végétal. Son école horticole propose une excellente formation pour qui veut se lancer dans des domaines tels que l’arboriculture ou la floriculture. Pour ma part, je me suis spécialisé dans le paysage car je souhaitais vraiment implanter les végétaux dans un décor.

Vous êtes donc des paysagistes urbains. D’où est partie l’idée de créer votre propre entreprise GardnCity ?

Kévin Laramée : En fait, c’est mon rêve depuis toujours. Mais cela ne s’improvise pas. Après l’obtention de mon BTS horticole, je suis venu à Toulouse faire une école de commerce (L’IFAG Toulouse). J’y ai retrouvé Pierre et la réunion de nos compétences a donné naissance à GardnCity.

PiD : Pour ma part, j’étais sur la réserve parce qu’embauché en CDI. Mais après réflexion, j’ai décidé de me lancer avec Kévin. Nous sommes partis de simples observations pour créer ce concept unique à Toulouse. Aujourd’hui les maisons avec grands jardins et piscines ont laissé place à des collectifs dont les espaces extérieurs sont principalement composés de balcons, de terrasses et de petits jardins urbains. D’où l’idée de proposer un service d’aménagement paysager et de décoration de ces espaces.

Quel est votre objectif ?

PiD : Rendre aux citadins la part de nature qui leur appartient. Pour nous qui sommes très attentifs à l’écologie, ces espaces confinés vont ainsi devenir de véritables points d’oxygène dans l’asphyxie des villes. Nous voulons faire d’un univers de béton, un oasis vert, privilégier le vivant sur l’inerte, avec une palette végétale très large et très qualitative ; ce que ne font plus forcément aujourd’hui les paysagistes.

Des pionniers…

L’activité de GardnCity est triple…

KL : Oui. Nous pouvons d’abord réaliser un projet en 3D, c’est la partie conception. Ensuite, il y a l’activité «Création d’espace» et enfin, la vente de produits adaptés. Mais je veux préciser ici que nos clients ont le choix de faire appel à nous pour l’une ou l’autre de ces activités. Ou prendre le package en entier s’ils le souhaitent ! Quelqu’un qui par exemple n’est intéressé que par l’achat de nos produits, aucun problème : nous pouvons y répondre par la simple livraison de matériels.

Comment cela se passe concrètement chez le client ?

PiD : A partir d’un thème que nous définissons avec son accord, nous montons en volume progressivement : il y a d’abord le choix du revêtement au sol, puis celui des pots, (terre cuite, métal, fibre de verre, bois, lumineux, design), des végétaux, du mobilier, jusqu’aux accessoires comme les luminaires et l’irrigation si besoin est.

On ne met pas n’importe quel produit sur une terrasse ou un balcon…

KL : Tout à fait. Nous sélectionnons bien sûr des produits adaptés à ces endroits en raison de leurs contraintes techniques. Par exemple, le terreau que nous vendons est plus léger, rétenteur en eau et très nutritif. Vous n’en trouverez pas dans le commerce.

Pourquoi privilégier de petits espaces ?

KL : L’effet immédiat nous plaît beaucoup. Embellir un endroit en très peu de temps. C’est très enrichissant, valorisant.

Quels espaces pour quel coût ?

PiD : Ce sont des espaces qui vont de 10 à 100 m2, même s’il n’est pas question pour nous de restreindre notre cible de clients. Quant au coût, il peut aller de 2500 € à 5000 € pour un aménagement de 10 m2.

Vos clients sont des particuliers bien sûr mais pas seulement…

KL : En effet. Nous voulons sensibiliser les professionnels qu’ils soient promoteurs, architectes ou agents immobiliers, pour qu’ils proposent nos services à leur propre clientèle. Mais nous avons aussi l’intention d’entrer dans les entreprises. De plus en plus, les chefs d’entreprise veulent permettre à leurs salariés d’avoir un espace bien-être. Cela existe aux USA, au Japon, avec les potagers d’entreprises.  C’est en train d’arriver chez nous et nous voudrions être des pionniers en la matière.

Propos recueillis par Claire Manaud

SARL GardnCity, 4 rue Maletache 31000 Toulouse. Tel 09 50 42 58 32

contact@gardncity.com

www.gardncity.com



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.