Emplois d’avenir: La SNCF prend le bon wagon

Amanda, Annie et Soufien font maintenant partie de la famille cheminote, sous l’œil de leurs référents

Engagée par une convention cadre conclue le 30 octobre 2012 avec le ministère du Travail, la SNCF annonce 500 signatures de contrats Emplois d’avenir pour l’année 2013. En Midi-Pyrénées, de l’accueil à la maintenance des trains, en passant par le service commercial, treize jeunes de 18 à 25 ans ont ainsi pu intégrer l’entreprise.

 

Parmi les premières entreprises à intégrer le programme Emplois d’avenir, la SNCF s’est mobilisée pour créer, en Midi-Pyrénées, treize postes entièrement dédiés à des jeunes éloignés du marché de l’emploi. « Notre objectif est atteint et si pour 2014, rien n’est encore acté, je pense que nous réitèrerons l’opération ou même que nous ferons mieux ! » précise Pierre Meyer, directeur régional SNCF. Car intégrer la SNCF, « ce n’est pas n’importe quoi ! » ajoute-t-il.  Avec 33 milliards d’euros de chiffre d’affaires, l’entreprise est pérenne et garantit des emplois durables à ceux qui y travaillent, comme en atteste Pierre Meyer : « lorsque l’on entre à la SNCF, en principe, on y reste pour la vie, on y fait carrière. » C’est en tout cas ce qu’espèrent les jeunes qui viennent de signer leur premier contrat Emplois d’avenir. Pour Amanda, 24 ans, et Anne, 25 ans, l’objectif est clairement d’évoluer dans l’entreprise, de renouveler leur contrat à terme, pour se voir embaucher à l’issue du programme. Quant à Soufien, 21 ans, qui débute là son premier contrat de travail, « il était important d’intégrer une entreprise stable comme la SNCF ! »

 

Un accompagnement individuel

 

Mais attention, le directeur régional prévient : « Vous allez apprendre un métier et j’entends que vous vous investissiez pleinement car la profession peut être difficile et les tâches très variées. Si vous travaillez bien, vous deviendrez des cheminots, à part entière. » Durant leur mission à la SNCF, les jeunes bénéficieront d’un accompagnement personnalisé et d’un parcours individualisé intégrant remises à niveau, formations de pré-qualification, découverte de l’entreprise, et bilan de compétences. Ils effectueront un contrat initial de dix-huit mois au terme duquel des formations de pré-qualification métier seront envisagées ainsi que la possibilité de suivre une formation en alternance ou d’intégrer un dispositif de formation interne. De même, un accompagnement global défini dans un contrat cadre national confié à Apprentis d’Auteuil (fondation formant les jeunes en difficulté pour leur permettre une insertion dans la société) est systématiquement mis en place pour chacun d’entre eux. « Cette démarche doit permettre aux jeunes d’intégrer un parcours professionnel pour choisir leur avenir », explique Renaud Fournalès, représentant de la Préfecture, qui se réjouit de la réussite du programme Emplois d’avenir. « A ce jour, plus de 3 000 contrats ont été signés dans la région Midi-Pyrénées où 27 000 jeunes sont encore inscrits sur les listes de Pôle Emploi », conclut-il.

 

Séverine Sarrat



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.