EDF cède son réseau à ERDF

Depuis le 1er juillet 2007, les clients peuvent choisir librement leur fournisseur d’électricité ou de gaz naturel. EDF et Gaz de France devaient donc filialiser leurs activités pour se conformer aux directives européennes d’ouverture des marchés de l’énergie à la concurrence. Ainsi naît Electricité Réseau Distribution France (ERDF) le 1er janvier 2008. Cette nouvelle filiale devient le gestionnaire du réseau de distribution d’électricité. C’est une société anonyme détenue à 100% par EDF. Elle exploite 1 256 000 km de lignes soit 95 % du réseau continental de distribution. ERDF doit garantir un accès équitable et non discriminatoire, afin de permettre à tous les fournisseurs d’énergie de livrer leurs clients dans les meilleures conditions.
Dans le Sud-Ouest, ERDF emploie environ 5000 personnes et exploite 217 500 km de lignes électrique entre les régions Aquitaine et Midi-Pyrénées. Jacques Massot, directeur régional, met en évidence le fait que ce quart de France ne représente que 10% du réseau national, mais se développe très rapidement, de l’ordre de 15% à 20% par an. Ce qui place la région nettement au-dessus des autres sur ce point. ERDF Sud-Ouest, accompagne la croissance de la région en augmentant sensiblement la quantité d’électricité acheminée sur ses lignes (environ 2% par an). L’an dernier sur les 400 000 raccordements au réseau national, le Sud-Ouest en enregistrait 70 000, expliqués en partie, par le fort développement des énergies vertes. Dont le photovoltaïque, qui se place en bonne position avec 50% de croissance par an. La fonction principale d’ERDF est toujours la distribution du courant, mais elle joue de plus en plus un rôle de collecte des énergies propres, produites par une multitude de petits producteurs (1 000 raccordés en 2007), souvent les particuliers eux-mêmes. La société fait son possible pour adapter son réseau, afin de les accueillir tous.
Selon Jacques Massot, il est important de travailler avec les fournisseurs de façon à optimiser le système, et réduire les délais de raccordements. Mais l’un des enjeux principaux, notamment pour le Sud-Ouest, c’est la modernisation du réseau pour lutter efficacement contre les aléas climatiques. En effet, les lignes sont soumises, plus que n’importe où en France, à la diversité des climats de notre région : vents violents, neige, et canicules… ERDF prévoit un accroissement de 10% de ses investissements pour les rendre moins sensibles aux dégâts du temps.
Parmi les projets à venir, figure le remplacement des 35 millions de compteurs traditionnels par des compteurs “communicants”, qui permettront une relève à distance ou permettront aux fournisseurs d’établir des bilans de consommation plus précis. Ce vaste chantier coûtera entre 4 et 5 milliards d’euros sur 10 ans, soit l’équivalent du coût d’une tranche nucléaire. 300 000 compteurs ont été installés pour les besoins d’une expérience pilote, mais l’exemple européen permet déjà d’être optimistes quant aux résultats attendus.

Nicolas Remenant



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.