EADS/Airbus/Astrium Dynamisme soutenu

Le groupe EADS peut revoir ses prévisions à la hausse pour 2012 à la vue des résultats plus que positifs du premier semestre. En espérant un taux de croissance économique international stable et un transport aérien en constant développement, EADS, porté par ses « divisions », a le vent en poupe. Tout comme Eurocopter, et Astrium, Airbus affiche des carnets de commandes pleins.

 

Au regard des performances de toute la chaine de constructeur EADS, le groupe peut avancer sereinement, toutes ailes déployées. La bonne santé d’Astrium, Eurocopter et Airbus permet à EADS de prétendre à un résultat opérationnel avoisinant les 2.7 milliards d’euros. Tout dépend maintenant de la capacité d’EADS à tenir les délais fixés et ainsi mener à bout les programmes tels celui de l’A400M, de l’A380 et de l’A350XWB. En tête des divisions porteuses d’EADS, Airbus affiche un chiffre d’affaires consolidé en augmentation de 13%, ce qui le porte 17 246 millions d’euros. La seule branche commerciale atteignant les 16 585 millions d’euros grâce aux 278 livraisons enregistrées et intégrées dans le CA. Seul bémol, la détérioration du taux de change du dollar américain des couvertures du Groupe qui arrive à maturité maintenant, ce qui contribue à une légère baisse du résultat global. Loin d’égaler le record de 2011 grâce aux 640 commandes enregistrées au Salon du Bourget, Airbus parvient quand même à 230 commandes à la fin juin de cette année. C’est notamment au Salon de Farnborough (Angleterre) qu’Airbus a pu placer nombre de ses appareils, à l’image de Tunisair qui renouvelle sa flotte chez l’avionneur toulousa in (voir l’article « Tunisair redécolle » sur notre site internet). Quant à la branche militaire, à l’inverse des tendances de l’aéronautique civile, elle subit une chute de son chiffre d’affaires qui atteint difficilement les 843 millions d’euros. En cause, l’intérêt moindre pour les avions ravitailleurs, entre autre.

 Astrium dans les étoiles

Autre division qui contribue au rayonnement d’EADS, Astrium voit progresser son chiffre d’affaires de 13%, atteignant ainsi les 2 661 millions d’euros et l’intégration du groupe Vizada y est sûrement pour quelque chose. Le bénéfice avant les charges, les produits et les impôts est porté 130 millions d’euros, soit une augmentation de 26%, suite à la contribution de Vizada mais aussi grâce au programme de transformation Agile qui a permis de relancer la productivité. Les commandes du premier semestre étant également en hausse de 29% en un an,  Astrium continue également de garnir son carnet de commandes en enregistrant 14.3 milliards d’euros de transactions. Parmi ces dernières commandes, se trouve celle ayant trait à la première phase de Solar Orbiter (mission d’observation rapprochée du soleil). A l’international également, les Américains, via le projet Skynet 5 (satellite de communication gouvernementale), ont signé un contrat avec Astrium, ce qui confirme ses capacités à l’export. Dans la lignée des grands projets de la société, les deux premiers satellites Galileo, lancés par Ariane 5 en juillet dernier, ont réussi les tests en orbite de l’Agence spatiale européenne tandis que Yahsat 1B était mis en orbite avec succès. A plus long terme, le Conseil ministériel de l’Agence spatiale européenne devrait communiquer la politique et le programme spatial que tiendra l’Europe à la fin de l’année.

Boosté par ses filiales aéronautiques et spatiales, EADS enregistre un chiffre d’affaires de 24.9 milliards d’euros, soit une augmentation de 14% et ne compte pas s’arrêter là comme le confirme Tom Enders, Président exécutif d’EADS : « Le Groupe a réalisé une bonne performance au cours du premier semestre et nos résultats financiers confirment un dynamisme soutenu. La nouvelle équipe dirigeante s’accorde sur un objectif de rentabilité accrue en se concentrant pleinement sur l’exécution des programmes. »

 

Séverine Sarrat

http://www.eads.com/eads/int/en.html

http://www.airbus.com/fr/

http://www.astrium.eads.net/



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.