DigitalPlace: Le cluster se dote d’un advisory board

Jean-Pierre Bayol voit DigitalPlace évoluer

 

Simultanément, DigitalPlace lançait son Label Cloud et annonçait la création d’un advisory board dédié à la filière numérique, afin de renforcer le comité stratégique de certains adhérents du cluster. Ce « Conseil des sages » constituera une force supplémentaire pour les membres de la pépinière qui pourront ainsi bénéficier de retours d’expériences.

Depuis décembre dernier, DigitalPlace s’est doté d’un advisory board, ou « comité consultatif » qui œuvre dans l’intérêt unique des entreprises adhérentes du cluster. Il s’agit en réalité d’un « conseil des sages » composé de « sachants » aux compétences diverses et spécifiques, qui peuvent accompagner les chefs d’entreprise dans la construction de leur stratégie commerciale. Certains sont plus aptes à divulguer des préconisations en matières de stratégie industrielle, de développement de marché, ou encore en fusion/acquisition, gestion RH… « Même le plus grand des établissements éprouve, à un moment ou un autre, la nécessité de partager ses idées, de sortir de son propre système de pensée pour développer sa structure », explique Jean-Pierre Bayol, directeur de DigitalPlace. De plus, les dirigeants qui peuvent développer un sentiment de solitude, se retrouvent soutenus par un « mentor ». L’objectif étant globalement de permettre aux entrepreneurs de bénéficier d’un effet miroir, de conseils de professionnels avisés, aguerris et expérimentés, pour définir une stratégie. « Il s’agit d’une façon de prendre du recul et de s’enrichir des compétences des uns et des autres, dès lors qu’elles ont été attestées par un parcours riche sur des postes exécutifs », précise Jean-Pierre Bayol.

 

Une rencontre d’entrepreneurs

 

Le rôle de DigitalPlace est alors de mettre en relation les « sages » avec les entreprises, d’être un facilitateur, et une sorte de boîte à outils en termes juridiques notamment, par la mise en place d’une contractualisation standard entre la société et le « mentor ». De même, une charte éthique a été édictée pour définir le rôle de chacun et les bases de cette relation, le plaisir et le respect devant être réciproques pour atteindre une complémentarité.

Concernant les « advisors », il s’agit de seize chefs d’entreprises extérieurs au cluster, d’anciens cadres et de hauts dirigeants de l’aéronautique, des chefs d’entreprises qui ont réussi dans le numérique, le directeur d’une grande business school, le patron d’une usine d’un équipementier automobile… « Le panel s’avère assez éclectique, en terme d’industries, de compétences et de postes » commente Jean-Pierre Bayol. Leur motivation reste principalement de conserver une activité et faire profiter de leurs compétences à des entrepreneurs, ce dont ils auraient aimé bénéficier eux-mêmes il y a quelques années. Pour d’autres, il s’agit de rester en contact avec la gestion et le management d’un établissement ou simplement d’aider de jeunes dirigeants.

Ainsi, les chefs d’entreprises adhérents de DigitalPlace savent désormais qu’ils peuvent faire appel à un « advisor » en cas de besoin.

Séverine Sarrat



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.