Deux roues électriques : la belle échappée de Matra !

En 2004, suite à l’arrêt de son activité de construction automobile, Matra a transféré sa capacité d’innovation et son savoir-faire sur la branche prometteuse des véhicules électriques. Retour sur le virage plutôt bien négocié de la société qui porte aujourd’hui le nom de Matra Manufacturing & Services.

 

La marque Matra, apparue en 1945 dans le paysage industriel français d’après-guerre, a marqué les esprits par ses stratégies audacieuses dans le milieu de l’automobile, tant par ses concepts car et ses véhicules de série (Espace en partenariat avec Renault, 874 242 exemplaires au total des séries 1, 2 et 3) que par ses bolides de compétition (Formule 3 et Formule 1). Une épopée mémorable illustrée par un palmarès impressionnant avec 124 victoires, 4 titres mondiaux et 3 victoires consécutives au Mans. Les amateurs peuvent d’ailleurs visiter la collection de la marque à Romorantin. L’entité est une filiale à 100% du Groupe Lagardère. En septembre 2004, Matra Automobile est devenue Matra Manufacturing & Services. Elle  a effectué « un virage complet sur les véhicules légers électriques, et aujourd’hui plus particulièrement sur les vélos et scooters électriques » explique François Lombard, Responsable relations presse et Communication chez Matra Manufacturing & Services. Une réorientation de sa stratégie, un repositionnement intégral de ses activités vers la production et la commercialisation d’une gamme innovante de solutions de transport électrique de proximité : vélos électriques haute performance, autres produits de mobilité individuelle… Bref, ce que l’on qualifie de modes doux de déplacement, axés sur la notion de mobilité durable et le respect de l’environnement. Innovante en la matière, Matra sort son premier modèle de vélo à propulsion électrique en 2006 et propose aujourd’hui une gamme de 19 modèles de deux-roues électriques.

 

« Un marché de 2 milliards d’euros en Europe »

 

« Du sportif au loisir et à l’urbain, en passant par la mère de famille, nous avons pour but de répondre à toutes les typologies de population, nous cherchons des solutions pour tout le monde » précise François Lombard. A l’exemple de la toute nouvelle innovation sortie des ateliers : le système AGT (Automatic Gear Transmission). Cette technologie permet d’équiper les vélos d’un outil de changement de vitesse automatique avec commande impulsionnelle au guidon, un système qui sélectionne à tout moment le meilleur rapport de vitesse. Fini de dérailler, de chercher à passer à la bonne vitesse dans la circulation… Après avoir équipé son modèle TX en septembre 2012, l’entreprise l’installe maintenant sur son tout nouveau modèle le CX AGT. Pour la promotion de ses modèles, Matra innove là encore en termes de communication et organise son « Matra AGT Tour », un salon itinérant du 4 juin au 17 juillet, à la rencontre du public pour présenter ses nouveaux modèles. Cette  initiative surprend mais séduit, d’autant que dans les vingt villes-étapes, les « testeurs » ont la possibilité de gagner des trottinettes Matra (étape à Toulouse ce 19 juin). Pour François Lombard, les deux roues électriques représentent « un marché global de deux milliards d’euros en Europe.» L’objectif de la marque est « de devenir le leader français avec un objectif de 20% du marché de l’Hexagone, et de figurer dans les trois premiers d’Europe » précise-t-il.

Une offre qui s’étoffe, un investissement total dans le créneau des solutions de transports électriques de proximité, une stratégie d’innovation et de développement offensive, la page de l’automobile semble définitivement tournée et la nouvelle voie bien investie.

Marie-Agnes Espa



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.