Crise : Les espoirs de Sandrine Floureusses

« Nous sommes dans une morosité ambiante, et pourtant nous arrivons toujours à trouver des solutions » nous déclare Sandrine Floureusses, vice-présidente du Conseil Général, mais aussi depuis peu en charge de l’emploi au bureau national de la FNESR (fédération nationale des élus socialistes et républicains), présidée par un certain… Pierre Cohen. L’occasion pour elle de nous rappeler la gravité de la situation en matière d’emploi, malgré des chiffres en Haute-Garonne moins alarmants qu’ailleurs, mais principalement dus à la bonne santé du secteur aéronautique : « On analyse notre situation à travers le prisme d’Airbus qui monte en puissance, et crée des emplois. Cela maintient le pouvoir d’achat sur notre territoire. Mais c’est aussi l’arbre qui cache la forêt. Le bâtiment par exemple est en perte de vitesse depuis plus d’un an. » Face à cette crise sans précédent, les perspectives ne font pas encore forcément leur apparition, et la croissance de notre démographie n’a pas seulement des effets positifs, « des nouveaux arrivants qui ne correspondent pas forcément aux besoins du marché. Ils n’ont pas les profils qui correspondent. Nous avons dans ce département une vraie problématique de l’offre et la demande. » Pour sortir les Hauts-Garonnais de cette situation, Sandrine Floureusses continue à encourager « la mise en place de structures de proximité, qui connaissent l’ensemble des acteurs locaux ». Une évidence pour celle qui préside toujours le Comité de Bassin d’Emploi Nord (situé à Aucamville), « une structure qui permet de réunir les institutions et les chefs d’entreprises. On maîtrise ainsi davantage certains leviers pour dynamiser… Tout ne peut pas partir de l’Etat. » Un discours décentralisateur que l’élue haut-garonnaise assume pleinement en pleine discussion parlementaire sur le dossier : « Des territoires naîtront les résultats. La loi de décentralisation actuellement en projet prend le bon chemin… Elle confie à la région un rôle moteur. » Sans doute l’une des clés pour une sortie de crise ?

Thomas Simonian



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.