Conférences du Club Galaxie; Le capital risque ?

Depuis sa création, le Club Galaxie a pour but de favoriser le développement des relations professionnelles entre ses membres et ceux des autres Clubs d’Entreprises de la région toulousaine. Ceci, tout en contribuant au développement de l’image de Toulouse, de sa région, et notamment celle des principaux acteurs scientifiques et culturels, dont la Cité de l’Espace. Mais c’est aussi dans la capitale du mieux vivre, un lieu de convivialité et d’échanges permettant à ses membres de partager leurs savoir-faire, leurs expériences, leurs connaissances du marché ; en fait tout ce qui facilite la mise en relation, l’échange, le partage de compétences.
Ainsi, le Club organise chaque mois, avec l’ensemble des membres du club et leurs invités, des “réunions-déjeuners”. Mais aussi des soirées club, des soirées dîner-débat, des soirées et manifestations Inter-club. Il participe aux manifestations d’Aerospace Valley. Le Club compte aujourd’hui plus de 50 membres, plurisectoriels, de la TPE à la Multinationale.

 
Son Président, Jean-Pierre Madier, et ses membres organisaient voilà quelques jours, dans les magnifiques locaux de la Cité de l’Espace, une conférence sur le “Capital Risque”, plus généralement appelé “Capital Inves- tissement”…
Une soirée qui voyait intervenir : Alexandre Foulon de la Compagnie Financière Edmond de Rothschild ; Corinne d’Agrain d’ACE Management, Christophe Plaud de BNP Paribas Développement, François Cavalier de X. ANGE, Raphaël Petit de Midi Capital, Arnaud De Latude de Capitole Angels, Fabien Wesse de Siparex, François Beglin d’Ernst & Young, Ludovic Mounier d’EGD Finance.

 

 
Les chiffres clés

Le Capital Risque, ou plus généralement appelé Capital Investissement, joue un rôle majeur dans l’économie. Particulièrement car il représente un soutien fondamental à l’Entreprise non cotée et ceci tout au long de son existence. Ainsi, il contribue directement à la création d’Entreprises, à la promotion de nouvelles technologies. Comme au développement de l’innovation, à la croissance, à l’emploi et, on l’oublie trop souvent, au renouvellement du tissu économique. Ainsi, le métier du Capital Investissement consiste à prendre des participations majoritaires ou minoritaires dans le capital de petites et moyennes entreprises, généralement non cotées. Cette prise de participation va permettre alors de financer leur démarrage, leur croissance, leur transmission, parfois même leur redressement et leur survie.
Le “Métier” s’exerce sur 4 segments : Le Capital Risque, le Capital Développement, le Capital Transmission, dit également “LBO”, et le Capital Retournement. Les interventions du Capital Investissement sont bien définis en fonction des missions et buts à atteindre. Le Capital Risque se constitue au moment de la création d’Entreprises, pour le financement de l’innovation et des nouvelles technologies. Le Capital Développement se révèle propice à l’occasion d’un projet pour les entreprises à fort potentiel de croissance. Le Capital Transmission “LBO” va s’affirmer pour l’acquisition, la transmission ou la cession d’Entreprises. Enfin, en cas de difficultés, c’est le Capital Retournement qui sera recommandé.

 

Un marché en pleine croissance

Le Capital investissement représente 12,7 milliards d’euros en 2008, en hausse de 27 % par rapport à l’année 2007. 10 milliards ont été investis en 2008 contre un peu plus de 3 milliards désinvestis. 60 % des fonds collectés proviennent de France, le reste 20 % d’Europe et 20 % du reste du monde. Le Capital investissement accompagne les entreprises sur la durée. En effet, 46 % des sommes investies l’ont été sur des réinvestissements et 54 % sur de nouvelles sociétés. Plus du quart des capitaux apportés proviennent des personnes physiques qui deviennent la première catégorie de souscripteur, devant les Banques, les Compagnies d’Assurance, les Caisses de Retraite, les fonds de pension et les entités du secteur public. Tous les secteurs d’activité bénéficient des participations du Capital investissement. 40 % des entreprises accompagnées appar- tiennent à des secteurs innovants. Le Capital investissement dans notre région reste malgré tout très insuffisant et seulement 141 millions d’euros ont été investis dans 61 sociétés. Au cours de cette conférence-débat tous les thèmes ont été abordés, développés et débattus, ce qui a permis à ce public averti, plus de 100 personnes, de mieux comprendre ces métiers bien spécifiques de la finance. Mais surtout de pouvoir, lors du cocktail de fin de soirée, échanger directement avec les conférenciers. Des spécialistes, pour une fois à portée de mains et qui, ici et là, n’ont pas hésité à conseiller, à apporter, à suggérer des solutions ; à mettre spontanément à la disposition de leur public leurs savoir-faire, leurs compétences. Qu’ils en soient tous remerciés et particulièrement Ludovic Mounier d’EGD Finance et François Beglin d’Ernst & Young, tous les deux membres du Club Galaxie et qui avaient en charge avec Claude Forgues, la secrétaire générale du club Galaxie, de la responsabilité de l’organisation de la soirée.
De l’avis de tous, une expérience à renouveler, tant elle fut instructive pour tous.

Elodie Gallego


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.