Chambre de Commerce et d’Industrie de Toulouse: De la croissance en Haute-Garonne pour 2013

En ce début d’année, le président de la CCI de Toulouse, Alain Di Crescenzo a tenu à réaffirmer son soutien aux entreprises, quelle que soit leur taille ou leur lieu d’implantation sur le territoire. Dans un même temps, il prédit une année riche en défi, notamment celui de la croissance.

 

« La CCI est une maison qui appartient à toutes les entreprises », scande Alain Di Crescenzo, président de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Toulouse, lors de ses vœux pour la nouvelle année. L’objectif en étant la croissance au service de l’emploi, ce qui reste un défi aux vues de la conjoncture actuelle. D’abord, au niveau mondial puisque la crise entame sa cinquième année de sévices. Même si le PIB enregistré se porte à 3%, il masque de lourdes hétérogénéités, tandis que la zone Euro est en récession tout en espérant une croissance sur 2013. La France, elle, prédit une croissance de 0.8% pour cette nouvelle année, contre 0.1% en 2012, quand la région Midi-Pyrénées, bien notée, fait bonne figure. « Au 1er décembre 2012, l’industrie était en positif », confirme le président de la CCIT, « notamment grâce au secteur de l’aéronautique, du spatial, de l’agroalimentaire et des services marchands. » Cependant, il faudra rester vigilant et soutenir les filières du bâtiment car « la situation dans les travaux publics est alarmante », confie Alain Di Crescenzo. De même, l’activité automobile n’est pas au mieux et les secteurs du commerce et des services à la personne connaissent des difficultés selon leur lieu d’implantation.

 

Une attention particulière sur les PME-PMI

 

La Haute-Garonne suit la tendance de sa région et fait même mieux : la création d’établissements est en augmentation de 1.9% sur le département et l’emploi salarié de 2.4%. La seule filière de l’industrie a embauché 4% de personnel supplémentaire en Haute-Garonne. L’année qui vient de débuter « sera délicate mais la croissance est annoncée pour le département », assure Alain Di Crescenzo. Cependant, une attention particulière sera portée sur les PME-PMI qui restent les plus fragiles dans le contexte actuel. Parmi les soutiens que peut leur apporter la CCIT, la lutte pour que la Cotisation Foncière des Entreprises n’augmente pas, car « elle représenterait un frein au développement des sociétés et à l’emploi », déplore le président de la CCI. Les actions de la Chambre ont contribué à accompagner 4 000 porteurs de projets dans la création de leur entreprise et notamment des jeunes « qui représentent l’avenir de notre économie. Ils doivent apporter un regard nouveau et nous devons les aider à y parvenir », s’enthousiasme Alain Di Crescenzo. En 2009, 26% des 95 000 entreprises de la région étaient dirigées par des plus de 50 ans ; ce qui signifie que 24 000 entrepreneurs partiront à la retraite d’ici peu et que les jeunes disposeront d’opportunités certaines. Et Alain Di Crescenzo de conclure : « L’entreprise ne doit pas faire peur aux jeunes, elle doit les faire rêver ! »

 

Séverine Sarrat



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.