CESER : Rencontre Territoriale : « Le rayonnement toulousain doit servir le territoire régional »

Depuis plusieurs mois, le CESER de Midi-Pyrénées sollicite l’avis des acteurs économiques, sociaux et associatifs de chaque département de la Région sur les orientations des politiques publiques 2014-2020. Lundi 7 octobre, la dernière rencontre territoriale se déroulait en Haute-Garonne.

Le 7 octobre dernier, la dernière étape des onze rencontres territoriales organisées par le Conseil Economique, Social et Environnemental Régional de Midi-Pyrénées (CESER) s’est déroulée dans les locaux de la Région Midi-Pyrénées. Ce dernier rendez-vous était consacré au département de la Haute-Garonne sur la thématique commune soumise dans chacun des départements composant la Région : « Quelles coopérations, quelles solidarités, quelles politiques innovantes dans les territoires de Midi-Pyrénées pour 2014-2020 ». Lors de ces rencontres, le CESER de Midi-Pyrénées a sollicité l’avis des acteurs économiques, sociaux et associatifs de chaque département de la Région et recueilli leurs propositions et attentes dans la « perspective des prochaines politiques publiques mises en œuvre par l’Europe, l’Etat, la Région et les collectivités pour la période 2014-2020 » explique Jean-Louis Chauzy. Selon le président du CESER : « 1300 personnes ont participé à ces réunions en Midi-Pyrénées pour préparer l’avenir de notre région. La première a eu lieu le 22 février 2013 ». Pour Jean-Louis Chauzy, « le travail entrepris ces derniers mois doit être valorisé et permettre de répondre au plus près des attentes des partenaires qui œuvrent sur le terrain, et ce, malgré un contexte économique, social et budgétaire difficile et le renforcement des métropoles. »

 

Plus de coopération et de flexibilité

Le président du CESER constate que «90 % des crédits sont aujourd’hui dédiés à la grande métropole toulousaine» et observe que « la Région a soutenu les politiques de l’Etat, les investissements d’avenir à hauteur 2.5 milliards d’euros sur le spatial et l’aéronautique et 1.2 milliard sur l’IDEX ». Il précise qu’il faut maintenant s’atteler à répondre à l’obligation du schéma multimodal. Un schéma dont dépend, pour Jean-Louis Chauzy, « l’équilibre de la Région car sans maillage pas de territoires équilibrés. » Et de préciser : « il est nécessaire de renforcer le réseau des villes moyennes du territoire, recentrer les moyens avec davantage de cohérence, travailler au désenclavement routier de villes comme Castres ou Auch.» Dans ces questionnements autour de l’aménagement du territoire, l’enjeu de la LGV prend toute son ampleur, il s’agit d’interconnexion entre les métropoles, de coopération entre les villes voisines de ces dernières.  Autres axes de travail développés dans les ateliers de la journée de rencontres : l’accès au soin qui pour Jean-Louis Chauzy est un « facteur d’attractivité », et la performance de la formation et de l’orientation car Midi-Pyrénées conjugue un fort taux de croissance avec des taux élevés de chômage et de précarité, « il y a des offres d’emplois non pourvues » souligne le président du CESER.

Marie-Agnès Espa

Le chiffre

1300 est le nombre de personnes ayant participé aux rencontres territoriales du CESER Midi-Pyrénées



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.