Carole Delga: «il y a un déficit de la confiance en France»

 

DELGA CCI MP
C.Delga et les présidents de CCI de Midi-Pyrénées – Photo : Guillaume Fraysse

 

Dialogue. La secrétaire d’état Carole Delga à le rencontre des CCI

Par Simon Pialat

L’assemblée générale de la Chambre de Commerce et d’Industrie Midi-Pyrénées n’était pas tout à fait ordinaire, ce jeudi 26 mars. Les diverses interventions dont celles de Jean-Pierre Siutat, président de la Ligue féminine de Basket-Ball, de Martin Malvy, président de la région, et de Carole Delga, Secrétaire d’État, ont rythmé cette réunion. À l’issue de celle-ci, une convention d’Objectifs et de Moyens a été signée entre l’État et Didier Gardinal, président de la CCI Midi-Pyrénées.

Lier le sport à l’entreprise, c’est d’abord avec ce message fort qu’a débuté la réunion, d’où la venue de Jean-Pierre Siutat. Ce dernier entend développer une nouvelle discipline, liée au Basket-ball, adressée aux salariés : le 3 contre 3, et faire de «Midi-Pyrénées une terre d’accueil pour un test grandeur nature». L’objectif commun du sport et de l’entreprise ? Amener du bien-être aux salariés pour une meilleure performance au travail.

«Le déficit n’est pas seulement budgétaire»

Mais très vite, c’est la réalité économique en France qui a pris le dessus et le ton a légèrement monté lorsque Carole Delga a rejoint l’assemblée. Interpellée par les représentants et présidents des diverses CCI réparties dans la région, la représentante du ministère de l’Économie entend établir un débat à l’échelle nationale, entre CCI France et le gouvernement, pour tenter de travailler à l’avenir des institutions consulaires. Carole Delga a également fait part de la difficulté de satisfaire les demandes de chacune d’entre elles : «il y a 50 CCI en France et nous (le gouvernement, ndlr) avons été confrontés à un travail complexe». Pour la Secrétaire d’État, «le déficit n’est pas seulement budgétaire : il y a aussi un déficit de la confiance en France». L’enjeu est de taille : appuyer les entreprises «qui œuvrent au redressement économique du pays et promouvoir l’esprit d’entreprise auprès des jeunes, de leur inculquer des valeurs d’audace et d’innovation».



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.