Caisse des dépôts : «2014 est une année historiquement haute»

Copyright Pierre Douère

Les représentants régionaux de la Caisse des Dépôts et de ses filiales ont tenu la semaine dernière leur réunion annuelle, dans laquelle ils ont évoqué leurs résultats et les actions à venir. Si 2014 s’est avérée prometteuse, l’avenir pourrait lui aussi apporter son lot d’engagements forts.

Par Simon Pialat

Les résultats de la Caisse des Dépôts sont «bons» (1,8 milliard d’euros de résultats nets), et le montant total de ses prêts, en augmentation. Depuis 2010, ce dernier ne cesse d’évoluer «mais 2014 est une année historiquement haute», souligne Philippe Lambert, directeur régional de l’institution financière dont «toutes les filiales procurent un résultat positif» (SNI, Icade, Egis, Transdev…). L’impact de son investissement est d’autant plus important dans une conjoncture où l’Etat diminue ses dotations aux collectivités. Au final, ce sont 20 milliards d’euros de prêts qui ont été signés à l’échelle nationale l’an passé, dont 827 millions en Midi-Pyrénées. «L’objectif vise désormais à maintenir un tel niveau», anticipe le directeur régional. Ce dernier réaffirme les grandes priorités de son groupe, préalablement définies dans le cadre d’une réunion à Paris, et valables pour toute l’organisation. Dont la thématique territoriale. «Tout le groupe contribue à la construction de logements dans la région», explique Philippe Lambert. Effectivement, la Caisse des dépôts a participé au développement du quartier des Izards ainsi qu’à la mise en place de plus de 5540 logements, et à la réhabilitation de plus de 7700 autres, dans des secteurs aussi variés que Toulouse, Albi, Figeac ou Ramonville. D’ici à 2020, elle souhaite s’investir dans l’accompagnement de 17 quartiers régionaux classés ‘Politique de la ville’.

«Accompagner les projets porteurs et structurants pour le territoire»

La thématique écologique et énergétique, la transition numérique et le développement économique sont également au cœur de ses préoccupations. «Dans la conjoncture actuelle, l’objectif consiste à accompagner les projets porteurs et structurants pour le territoire», explique Philippe Lambert. Supports technologiques d’information sur le périphérique, projets conformes à la loi ‘Croissante Verte’, développement de transports en commun… Voici une petite idée des terrains sur lesquels la Caisse des Dépôts et ses filiales pourraient multiplier leurs engagements. Près de 200 millions d’euros auraient été accordés aux collectivités pour des investissements de près de 530 millions d’euros. La Caisse des Dépôts et BPI France ont aussi soutenu environ 5520 entreprises de la région, aussi diverses soient elles, «de la microentreprise jusqu’à la plus grosse», glisse le directeur régional Midi-Pyrénées, pour un montant de 650 millions d’euros. En termes de haut-débit, les financiers ne souhaitent pas non plus rester les bras croisés. «Celui-ci va irriguer l’ensemble du territoire dans les prochaines années», explique Philippe Lambert. Prochain cap à atteindre après la labellisation ‘French Tech’ accordée à Toulouse en 2014, avec huit autres métropoles.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.