Bruno Cavagné: Passions « génétiques »

A la tête de l’affaire familiale créée par son grand-père en 1932, Bruno Cavagné a su pérenniser le Groupe Giesper. Diversification des activités, remises en question, depuis toujours l’objectif est d’aller de l’avant. Un tempérament, une générosité, une grande curiosité intellectuelle, de l’envie et du travail font du président de la Fédération des Travaux Public de Midi-Pyrénées un homme serein et engagé. Portrait.

Son entreprise familiale fête aujourd’hui ses 80 bougies, et c’est une grande fierté pour le Toulousain Bruno Cavagné. Créée par son grand-père qui était tailleur de pierre en 1932, puis dirigée par son père, c’est par un malheureux coup du sort qu’il en prend les commandes, à 27 ans, suite au décès accidentel de ce dernier. Le célèbre adage dit : « la première génération crée la société, la seconde la développe et la troisième la dilapide » ! Une maxime que Bruno Cavagné aime faire mentir avec une certaine malice, à force de travail et d’audace. Né à Toulouse en 1963, le benjamin de la fratrie Cavagné effectue son parcours scolaire à Sainte Marie de Nevers. Il poursuit sa formation, sur les conseils avisés de ses parents, à l’Institut des Techniques Economiques et Comptables (ITEC) de 1983 à 1985. Il complète son CV, les deux années suivantes, par une formation à l’École de conducteurs de travaux publics à Toulouse. Même s’il ne se destinait pas spécialement aux travaux publics, Bruno Cavagné en est imprégné ! Il se souvient avec humour : «A table les discussions portaient toujours sur les clients, les chantiers. Le dimanche notre père nous amenait sur les chantiers… avec mes frères on s’était dit « jamais le bâtiment et les travaux publics !»». Plus jeune, il aspirait aux voyages, au sport, et cela continue aujourd’hui !

 

« Tout est question de synergie »

Pour les voyages, l’entreprise est implantée en France dans le grand Sud-ouest mais également aux Antilles, Guadeloupe, Martinique. Pour le sport, c’est la pelote Basque ! Une passion héritée de son grand-père qui « partout où il allait construisait un fronton ! Nous en avions un sur l’ancien site de l’entreprise, en semaine il servait de parking et le week-end nous nous retrouvions pour jouer à la pelote». Cette passion « génétique » l’accompagnera en 2009 lors du déménagement de l’entreprise à Balma, Bruno Cavagné y fait construire un trinquet (ndlr : sorte de battoir étroit, dont on se sert pour jouer à la paume ou la pelote, comme une aire de squash). Un sport convivial, traditionnel, tout comme le rugby qu’il affectionne particulièrement aussi. Pour Bruno Cavagné, dans sa vie comme dans son métier, tout est question de synergie, d’envie et de rencontres. A la veille des 80 ans de sa société familiale, il est élu vice-président de la Fédération nationale des Travaux Publics, en plus de sa présidence régionale. Pour cet homme qui se qualifie de « curieux de tout, aimant la vie et les gens », l’aventure se poursuit, s’élargit et, pour le coup aussi, se diversifie !

 

Marie-Agnes Espa



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.