Black Mountain: Un whisky made in Sud-Ouest

Black Mountain Compagnie est une société anonyme créée en 2011. Dirigée par Cédric Leprette, elle lance sur le marché un whisky affiné dans le Sud-Ouest, Black Mountain n°2. Un premier produit en attendant de pouvoir développer l’ambitieux projet de distillerie d’ici deux ans.

Black Mountain Compagnie c’est tout d’abord la rencontre et l’histoire de quatre passionnés, avides d’aventure entrepreneuriale. Tout d’abord Cédric Leprette, le porteur du dossier qui assure la direction, Pierre Lepetit, spécialiste des aspects techniques et financier, Laure Maurin-Segonne, conseil en marketing, règlementations et stratégies export dans le domaine vitivinicole et celui qui selon Cédric Leprette est le « lien de départ entre nous » le professionnel du packaging et de la communication, Jacques Rossi. Pour compléter l’équipe, les compères se sont adjoint les services d’un des nez les plus connus en la matière, l’expert et consultant de renommée mondiale en spiritueux, Robert Léauté. Mais faire un whisky made in Sud-Ouest n’était pas vraiment l’idée de départ, « nous souhaitions faire de l’eau en bouteille, nous avons trouvé alors une source à Fraïsse sur Agout à la frontière de l’Hérault et du Tarn, dans la Montagne Noire. Il est apparu après une première étude que la quantité d’eau ne permettrait pas la pérennité d’une activité d’eau en bouteille ». Qu’importe pour les quatre entrepreneurs, le charme du lieu a opéré, « nous avons décidé de valoriser différemment cette ressource, et, suite à un brainstorming intense, l’idée d’un whisky Sud-Ouest a fait l’unanimité.» explique Cédric Leprette. De surcroît, les analyses révèlent que l’eau de cette source à faible teneur en minéraux, a des qualités exceptionnelles pour faire du whisky. Les statuts de la Société Anonyme simplifiée Black Mountain Compagnie sont posés fin 2011 et l’aventure démarre.

 

Une usine bientôt dans le Tarn

Le whisky est un produit particulier, un spiritueux dont l’affinage et le vieillissement  nécessitent une attention toute particulière. « Trois années sont nécessaires pour obtenir l’appellation whisky.» précise Cédric Leprette. Pour le moment, l’assemblage de base est acheté à un négociant. Il est ensuite confié à un  producteur d’Armagnac du Gers qui «le fait vieillir » dans ses fûts. La première cuvée Black Mountain n°2 a permis de commercialiser 6 000 bouteilles dans le circuit des cavistes, des épiceries fines et des restaurants, majoritairement dans les départements de la Haute-Garonne, du Tarn et du Gers. « Le cap des 3 000 ventes a été franchi, notre whisky se vend bien.» Forte du lancement encourageant de ce premier produit de la gamme Black Mountain sélection, l’équipe prépare Black Mountain n°1 pour cette année « il sera plus haut-de-gamme encore » indique le directeur. En parallèle, une autre gamme est en cours de développement pour les supermarchés. L’arrivée de 31 nouveaux actionnaires, été 2012, a permis une levée de fond de 250 000€ et l’entreprise se concentre sur le projet de construction d’une distillerie. Aucun détail n’est négligé pour son élaboration : la qualité des céréales, les caractéristiques des alambics, jusqu’aux performances énergétiques du futur bâtiment et son intégration dans son environnement, le village typique de Fraïsse sur Agout labellisé 4 fleurs, tout est étudié. L’investissement prévisionnel est de l’ordre de 3 M€. La mise en service de la distillerie est prévue pour 2015. Les premiers whiskies 100% made in Sud-ouest sont attendus en 2018.

 

Marie-Agnes Espa

Plus d’info : www.blackmountain.fr



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.