Stratégie régionale de l’innovation : une « spécialisation intelligente »

Mardi 17 décembre, Bernard Raynaud, vice-président de la Région et Marc Chappuis, secrétaire général des affaires régionales auprès du préfet ont présenté la version définitive du rapport sur la stratégie de l’innovation. Six axes stratégiques ont été définis.

Impulsée par l’Union européenne et gouvernée par l’Etat et la Région, la Stratégie régionale de l’innovation (SRI) Midi-Pyrénées a été adoptée en juillet 2009 par l’ensemble des acteurs de l’innovation. Depuis, du chemin a été parcouru puisqu’en 2012 déjà, une évaluation des effets de cette SRI avait été engagée. La mise en place d’une nouvelle gouvernance avait également eu pour  but d’instaurer un système plus collaboratif. Jusque-là rien de nouveau. Et pourtant : « On donne aujourd’hui un nouvel élan à la SRI », indique Bernard Raynaud, « cette démarche nous permet d’être en phase avec les grandes orientations de l’UE, car aujourd’hui ce qui change c’est que l’Europe nous demande de baliser et d’identifier des thématiques prioritaires sur lesquelles les fonds européens seront concentrés.» L’accent est donc tout logiquement mis sur la SRI, « pour flécher les fonds européens vers les axes stratégiques pour 2014-2020. » Bernard Raynaud s’est par ailleurs félicité du fait que « Midi Pyrénées a été la première région à instaurer une concertation autour d’une vraie stratégie au profit de l’innovation. » La Région entend donc se concentrer sur ses points forts.

Rendre les outils efficaces

Si le changement majeur réside dans le fait que la SRI arrive en parallèle de la renégociation des fonds européens attribués à la région, le vice-président de la Région invite à retenir un chiffre : « 50% des fonds européens attribués à Midi-Pyrénées irrigueront les six axes définis dans la SRI » (voir encadré). Marc Chappuis, secrétaire général des affaires régionales, rappelle par ailleurs que si 5.1% du PIB de Midi-Pyrénées sont investis en recherche et développement, les résultats sont au final « peu probants : la région dépose 400 brevets chaque année, nous sommes au 20e rang du nombre de brevets déposés par chercheur et au 8e pour le nombre de créations d’entreprises innovantes. » L’enjeu aujourd’hui pour la région française la mieux armée en matière de recherche et d’innovation : donner plus de capacités aux acteurs pour transformer ces innovations en création : « les outils sont là, maintenant il faut mobiliser ces acteurs afin d’arriver à un résultat », poursuit Bernard Raynaud, qui conclut en précisant que les structures de transfert des technologies existent mais « que les acteurs ne travaillent encore que trop peu ensemble. »L’accent est donc clairement mis sur l’axe n°4 : le transfert des technologies.

Les axes stratégiques

-engager une spécialisation raisonnée en Midi-Pyrénées

-encourager l’innovation collaborative

-favoriser l’innovation sous toutes ses formes sur l’ensemble du territoire régional

-intensifier la valorisation de la recherche publique sur le territoire, piloter le transfert des technologies

-communiquer sur une offre SRI, co-construire avec les acteurs de l’innovation

-adapter la gouvernance aux nouveaux enjeux

 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.