Bilan économique 2012 en Midi-Pyrénées: Un ralentissement confirmé

La construction de logements chute de 24%

 

Même si la région est parvenue à maintenir une relative stabilité économique jusqu’à présent, un ralentissement de l’activité est désormais notable, aux vues des derniers chiffres annoncés par l’Insee. Croisant les tendances nationales, la croissance de Midi-Pyrénées reste toujours supérieure, soutenue par les atouts économiques liés à l’aéronautique et l’agroalimentaire.

Dans un contexte national et  international difficile, il semblerait que Midi-Pyrénées n’échappe plus à la crise, même si le déclin reste minimisé par les bons résultats de la filière aéronautique. Et loin de n’être qu’un phénomène national, c’est toute l’économie internationale qui reste atone, essentiellement dans les pays avancés, et plus particulièrement dans la zone Euro qui accuse une chute de 0.6%. La diffusion de la crise des dettes souveraines européennes et l’intensification des mesures de restrictions budgétaires en seraient les principales causes, de même que la difficulté d’accès aux crédits depuis mi-2011. En France, plus précisément, l’activité a stagné en 2012, voyant ainsi, un recul de 2.2% de la production industrielle et de 0.6% de la construction, la production de services affichant, elle, une chute de 0.3%. Les  entreprises se sont alors adaptées en ralentissant leurs investissements (-1.2%) et en réduisant leurs stocks, impliquant ainsi une perte d’emplois, notamment dans les activités marchandes (-99 000 emplois). Le taux de chômage se situe donc à 10.2% à la fin 2012, soit 0.8 points de plus en un an.

Aux vues de ce bilan économique plutôt défavorable, la dégradation de l’activité en Midi-Pyrénées reste relative, mais une forte progression du chômage atteste que la région n’échappe plus à la crise. En un an, les créations d’emploi (marchands) se sont stabilisées (+0.2%) mais restent tout de même des plus dynamiques de France.

 

Le chômage atteint son record

 

En ce qui concerne l’emploi industriel, Midi-Pyrénées progresse de 1.7% et devient la seule région en croissance, portée par la construction aéronautique et spatiale ainsi que les services de pointe, sans surprise. A eux seuls, ces secteurs d’activité ont généré, en 2012, 1 300 emplois de plus que l’année précédente. Ainsi, 2 600 emplois ont été créés en 2012 sur la fabrication de matériels de transport, 2 400 sur les services aux entreprises hors intérim et 1 000 sur l’information et la communication. A l’inverse, le commerce (-1 000) et l’intérim (-2 100) sont en perte de vitesse. La croissance de la construction aéronautique reste donc solide même si, contrairement à 2011, les commandes enregistrées par Airbus (914) sont moindres que celles de Boeing (1 339) en 2012. Mais Midi-Pyrénées peut compter sur d’autres secteurs d’activité pour soutenir son économie comme l’agriculture par exemple dont les revenus sont en hausse (+25%). Cependant, il est à noter que si les céréaliers affichent de bons résultats, les éleveurs restent en difficulté. L’industrie agroalimentaire est également un pilier de l’économie locale puisque l’emploi du secteur se stabilise, de même que le tourisme qui affiche un léger rebond en 2012, les campings et hôtels enregistrant une hausse de 0.6% de la fréquentation. A l’inverse, la construction de logements, qui chute de 24% et le chômage qui égale son record à 10.4%, restent les principaux témoins de la crise en Midi-Pyrénées.

Et si l’Insee ne possède pas encore de chiffres concernant l’année 2013, tout laisse à penser que la dynamique restera la même… Pas pire, pas mieux.

Séverine Sarrat



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.