Apprentissage et alternance Nadine Morano visite le site d’Airbus

Nadine Morano,  ministre de l’apprentissage et de l’alternance, a visité jeudi 2 Février le site de l’usine Saint-Eloi dans lequel se trouve le lycée professionnel privé (Airbus) des métiers de l’aéronautique. Elle a signé, avec le futur président de ce groupe aéronautique, Fabrice Brégier, une convention devant porter à 5% le nombre d’apprentis dans cette société.

En présence du directeur du lycée et de Fabrice Brégier, futur président d’Airbus, Nadine Morano a consacré un long moment à la visite des différents ateliers du lycée privé d’Airbus, dédié à l’enseignement professionnel des métiers de l’aéronautique. Interrogeant au passage de nombreux élèves,  rappelant que des «grands patrons» avaient commencé comme apprentis, la ministre leur a ainsi présenté quelques-uns de ces «grands patrons» qui l’accompagnaient.

C’est donc un plaidoyer pour cette filière pour laquelle Nadine Morano explique qu’elle souhaite faire «au moins aussi bien que l’Allemagne et même mieux.» En Allemagne le taux de chômage des jeunes est de 8% alors qu’il est de plus de 20% chez nous. L’Allemagne qui compte plus de 1 500 000 jeunes en apprentissage et en alternance, c’est-à-dire trois fois plus qu’en France. Dans ses entretiens avec les élèves, Nadine Morano rappelle à qui veut l’entendre : «Il n’y a pas que le bac S pour réussir.» 

En campagne électorale

Une visite en forme de campagne électorale pour Nadine Morano qui n’a pas manqué d’appuyer sur les thèmes chers à Nicolas Sarkozy : la lutte contre le chômage des jeunes, l’exemple allemand, l’apprentissage et l’alternance comme moyen de lutter contre la «culture du CV et  du diplôme» à la place de «la culture de la formation et de l’expérience.»

L’exemple d’Airbus est dans ce domaine très positif : plus de 600 jeunes sont en formation professionnelle dans cette entreprise avec un taux de 99.9% de réussite. Réussite de la formation bien sûr mais aussi réussite de l’entrée dans le monde de travail : plus de 80% de ces jeunes formés restent ensuite dans l’entreprise.

La signature de la convention devant porter le nombre d’apprentis à 5% dans la société Airbus a conclu cette matinée. Parallèlement à cela Martin Malvy dans un communiqué regrettait que Madame Morano n’ait pas visité le lycée professionnel de Blagnac consacré aux métiers de l’aéronautique. «Elle aurait vu», dit-il, «les efforts consacrés par la région à l’enseignement professionnel.»

 

Patrick Crasnier



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.