ANOVO Montauban Centre français de récupération de portables

Récupération de portables

La société ANOVO dont les emplois ont été sauvés par son rachat il y a un an, est maintenant le centre Français de récupération et de logistique de recyclage des portables et autres appareils électroniques d’Orange.

La société ANOVO dont le siège est dans l’Oise était il y a moins d’un an en redressement judiciaire. Avant sont rachat par le groupe BCP (Butler capital partners, principal fonds d’investissement Français) c’étaient plus de 250 emplois qui étaient menacés sur la ville de Montauban. Rappelons que cette société est spécialisée dans la maintenance et la réparation de matériels électroniques, leur donnant souvent une seconde vie. Depuis plusieurs années ce groupe (ANOVO c’étaient plus de 5400 salariés dont 1150 en France) traversait une crise financière l’ayant amené vers le dépôt de bilan. Le rachat par BCP de l’ensemble des sites français a sauvé la majeure partie des emplois, la mobilisation des élus du Tarn-et-Garonne fut alors importante pour en arriver à un tel résultat.

Depuis 2010, la société ANOVO avait un contrat avec Orange pour récupérer les liveboxes réformées ou hors d’usage. Une fois cette récupération effectuée pour toute la France et les départements d’outre-mer, les salariés d’ANOVO effectuent dans un premier temps la traçabilité des produits chacun étant étiqueté et enregistré, puis procèdent à un tri sélectif permettant d’aiguiller les produits vers les sites de sociétés qui pratiquent le traitement, la destruction après recyclage et récupération des métaux précieux.

Tous les téléphones portables de France passent par Montauban

Outre les liveboxes, ANOVO traite aussi tous les téléphones portables que la société Orange récupère sur le territoire Français. Cette récupération de portables est indispensable car leur nombre grandissant pose un véritable problème d’environnement et de traitement. La fabrication de ces téléphone utilise des métaux précieux qu’il est nécessaire de recycler pour des raisons économiques, mais aussi des matières qui doivent être recyclées ou détruites professionnellement. En 2011, nous indique le directeur du site David Neuret, «ce sont par exemple plus de 520 000 téléphones qui sont passés par l’usine ANOVO de la zone Nord de Montauban dont 165 000 récupérés en boutique Orange.» Une fois ces téléphones triés et tracés, c’est vers l’usine «Les ateliers du Bocage» en Vendée qu’ils sont envoyés pour démontage et récupération des métaux avant destruction. Du côté de la Haute-Garonne, les produits électroniques (livebox par exemple) sont envoyés pour destruction et recyclage vers l’entreprise «Envie 2e» à Portet-sur-Garonne. Cette entreprise traite et valorise les déchets électroniques.

Récupération, recyclage mais aussi solidarité

La société Orange avec l’ensemble des acteurs des filières du recyclage et du traitement ne se contentent pas de faire un travail écologique, ils interviennent aussi sur les marchés de l’économie solidaire. Tout d’abord en créant des emplois, ce qui est le cas d’ANOVO dont le nombre d’emplois (250) à ce jour est remonté au niveau d’avant les difficultés. Mais c’est aussi en faisant travailler des sociétés comme les «ateliers du bocage» ou «Envie 2e» qui sont totalement impliquées et investies dans le travail des entreprises solidaires comme Emmaüs par exemple

Enfin c’est aussi vers l’Afrique que se tournent ces sociétés spécialisées et Orange pour donner du travail sur place dans ces pays dans les solutions de retraitement, de récupération et de secondes vies de portables encore utilisables. Des actions comme on peut le voir à la fois humaines et environnementales.

Sylvain Monneron, Directeur sud France, après la visite de l’ensemble du site, nous confirme les chiffres donnés par Orange. Il pense que 2012 verra certainement atteindre le million d’appareils téléphones portables traités. Il ajoute «Nombre de ces téléphones restent dans des tiroirs chez leurs anciens propriétaires, la campagne de sensibilisation faite par Orange en ce moment portera certainement ses fruits.»

L’usine ANOVO de Montauban est donc maintenant en pleine activité, espérons que ce fonctionnement sera pérenne et que les financiers qui tirent toujours les ficelles de ces entreprises ne recommencent pas la course sans fin de la rentabilité qui avait déjà mis le groupe ANOVO en danger surtout en France. Ce groupe non content du travail important de traitement et de récupération des produits électroniques, continue toujours à faire des réparations et même de l‘assemblage de portables de luxe.

Patrick Crasnier

 

«Envie 2e»

Envie, pour Entreprise Nouvelle vers l’Insertion Economique. Ce groupe d’entreprises solidaires spécialisé dans le traitement des déchets industriels possède des sites un peu partout en France. En Midi-Pyrénées, l’entreprise est située à Portet-sur-Garonne, zone industrielle du bois vert. La SAS «Envie 2e» dirigée par André Cuq est plus particulièrement spécialisée dans les déchets électroniques.  Ce sont plus de 60 000 tonnes de déchets qui sont traités par an sur ce site.



UN COMMENTAIRE SUR ANOVO Montauban Centre français de récupération de portables

  1. jerry dit :

    Le siège social d’anovo n’est plus dans l’oise. Butler a domicilié l’entreprise chez lui à paris. Lui qui avait promis de laisser le siège à beauvais avec la complicité de l’administrateur judiciaire. Les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


× trois = 6