Airbus: L’horizon semble dégagé

Année de tous les records, 2013 a souri à Airbus qui annonçait 1 503 commandes nettes à la fin décembre, lors de sa conférence annuelle. Tous les voyants sont au vert d’après les dirigeants, l’avionneur se plaçant même devant Boeing, et affichant un carnet de commandes jamais enregistré.

 

Objectifs atteints, et même dépassés, en 2013 pour Airbus qui enchaîne les commandes et devient leader mondial sur les gros-porteurs et monocouloirs. Pour Fabrice Brégier, directeur exécutif, « cette année a réellement été fantastique et confirme un marché bien orienté. » Avec 626 livraisons effectuées, soit 38 de plus que l’année précédente, et un carnet de commandes affichant les 5 559 appareils, soit 809 milliards de dollars, Airbus est sans conteste, la vitrine du groupe auquel il vient même de donner son nom. En effet, depuis le 1er janvier, EADS a été rebaptisé Airbus Group dont le président, Tom Enders, vient de poser la première pierre du nouveau siège opérationnel à Toulouse. Ainsi, l’avionneur détient une visibilité de production sur au moins huit ans,   « notamment grâce au succès du NEO », précise Fabrice Brégier. Ce dernier souligne également la performance d’Airbus concernant l’A350, « dont les délais ont été tenus » permettant à l’entreprise de le présenter au Salon du Bourget et d’enregistrer une première commande de Qatar Airways puis, de 31 appareils par Japan Airlines, pour atteindre les 239 commandes brutes. « Nous sommes de retour sur les long-courriers, et allons devenir imbattables ! » s’exclame le directeur exécutif d’Airbus, n’oubliant pas de rappeler les 150 millions d’euros investis par an pour assurer l’innovation et le développement de l’A330 dont « les usines sortent dix répliques par mois. 108 ont été livrés en 2013, à 35 clients différents », précise Tom Williams, Vice-président des programmes d’Airbus.

 

16 500 embauches en 5 ans

 

300 millions d’euros par an ont également été insufflés pour permettre au nouvel A320neo d’effectuer son premier vol à l’automne prochain. A ce jour, cet appareil a dépassé les 2 600 commandes quand 5 895 avions de sa version précédente (A320ceo) ont été livrés en 2013. Reste encore à se féliciter du lancement de l’A380 et de son succès puisque John Leahy, directeur commercial d’Airbus, confirme une commande nette de 42 appareils dont 25 ont été livrés en 2013 : « L’A380 remporte 72% des parts de marchés sur ce créneau », affirme-t-il. D’ailleurs, quatre compagnies supplémentaires devraient en compter dans leur flotte en 2014 et l’objectif de production passerait alors à 30 pour 2015. Ainsi, les 31 avions livrés par Airbus Military inclus, l’avionneur enregistre 1 503 commandes nettes en 2013. « Un groupe qui porte l’excellence européenne non seulement dans l’aéronautique civile mais également dans le domaine militaire, les hélicoptères, l’espace et la défense », commente Bernard Keller, maire de Blagnac. Et Pierre Cohen, maire de Toulouse d’ajouter : « Je félicite les dirigeants et toutes leurs équipes pour cette formidable réussite. Près de 70 000 personnes sont employées par les donneurs d’ordre et les sous-traitants. » A lui seul, Airbus a recruté 16 500 salariés en 5 ans, dont 3 000 en 2013. L’entreprise prévoit d’en embaucher 1 500 de plus en 2014, dont 500 seraient internes au groupe. Ce qui incite Fabrice Brégier à affirmer être « en bonne voie et disposer d’une feuille de route suffisamment claire pour que 2014 soit aussi un succès. »

Séverine Sarrat



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.