Agro-Industries en Midi-Pyrénées : un secteur qui bouge !

Labourage et pâturage sont les deux mamelles de la France, disait Sully, ministre d’Henri IV. En Midi-Pyrénées, les agro-industries constituent un secteur économique majeur, historiquement dispersé mais ancré sur la qualité, qui mise désormais sur l’innovation pour gagner des marchés.

 

 

Midi-Pyrénées Expansion, l’agence de développement économique de la Région Midi-Pyrénées, soigne son attractivité et ses filières et vient de lancer un portail économique dédié au rayonnement et à l’information économique de Midi-Pyrénées. Or il est un secteur, moins spectaculaire mais plus historique que d’autres, qui place la région sur le podium des leaders : l’agriculture et l’agro-industrie. Premier employeur régional (80000 emplois), la filière se hisse au 2e rang national pour la surface cultivée, le nombre d’agriculteurs et le nombre de produits sous label de qualité et au 1er rang pour l’agriculture bio. Aveyron et Gers en tête, l’activité se répartit sur les zones rurales et s’articule autour de trois sous-filières : les productions agricoles et agro-alimentaires (viandes, lait, fruits et légumes), les agro-fournitures (semences) et les « VANA » (Valorisations Agricoles Non Alimentaires) produisant des bio-énergies, bio-matériaux et autres bio-molécules. Traditionnel quand on évoque les produits historiques que sont le Roquefort, le foie gras ou l’Armagnac, le secteur se veut donc aussi innovant quand il flirte avec les biotechnologies ou qu’il réinvente son positionnement. Avec le soutien de la Région et de ses agences, à coup d’aide à l’implantation et au développement, d’accompagnement à l’export ou de promotion sous la bannière « Sud-ouest France » lancée récemment.

 

Innovations produits et stratégie de filière

 

Le secteur a une belle image mais manque de géants et reste faible en transformation et valorisation, péché si français ! Pourtant c’est ici, et précisément dans le Gers, que sont venus s’installer Karl Moose, fondateur de Moose Smokehouse, et Michael Ehmann, président de Natais. Le premier (américano-gallois et rugbyman) a choisi l’AgroParc 2 d’Auch pour produire un « saumon fumé du Gers » haut-de-gamme et prévoit de sortir un nouveau produit tous les 3 ou 4 mois, dont bientôt une brandade et un saumon fumé à chaud. Le second est venu d’Allemagne pour s’installer agriculteur en 1989 et se retrouve à la tête du leader européen de la fabrication et du conditionnement de popcorn, 120 salariés et 220 agriculteurs sous contrat. Chez Comtesse du Barry, la stratégie d’innovation produit vise à faire entrer le foie gras dans le quotidien, avec des recettes pour l’été ou la Saint Valentin. Cette volonté de surprendre le consommateur ou de répondre à ses attentes est d’ailleurs au cœur de la démarche du Cluster Midi-Pyrénées Saveurs, animé par MPE, et de l’action AgroFutur qui a pour objectif de guider les entreprises dans leur stratégie marketing. Trois tendances sont identifiées : le marché des produits « Plaisir/Terroir/Gastronomie », celui de la « Naturalité », et celui du « Vite Fait, Bien Fait ». Trois jeunes Montalbanais, fondateurs de Cocorico, surfent, eux, sur la tendance « panier fermier » et ouvrent en novembre à Toulouse un e-drive de produits alimentaires en direct du producteur. Le bonheur est donc décidemment dans le pré… et dans les idées !

Alexandra Foissac

 

www.midipyrenees-eco.fr

 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.