Aéroport Toulouse-Blagnac: Le ciel est dégagé

Jean-Michel Vernhes, directeur de l’aéroport Toulouse-Blagnac

L’aéroport de Toulouse-Blagnac a évolué tant dans son organisation avec la rénovation du hall D que dans sa fréquentation à la hausse. Et son directeur, Jean-Michel Vernhes, annonce encore des travaux pour que son établissement soit à la hauteur de sa réputation.

 

Elu premier aéroport de France par le site comparateur Skyscanner, Toulouse-Blagnac n’a de cesse d’augmenter sa popularité, comme sa fréquentation et son chiffre d’affaires. En témoigne le bilan 2012 dressé par Jean-Michel Vernhes lundi dernier. « Dans un contexte européen morose, notre aéroport se place dans la moyenne supérieure et enregistre une hausse de fréquentation de 8.2%, soit 7.5 millions de passagers en 2012 », explique-t-il. Dans la même tendance, les résultats financiers se trouvent également tirés vers le haut puisque l’aéroport a dégagé, l’année dernière, 115 millions d’euros de chiffre d’affaires, soit 8.5 millions d’euros de résultat d’exploitation. L’augmentation de 10% du CA est principalement due à l’ouverture des bases d’Air France et EasyJet. Le premier, client majoritaire de l’aéroport, a permis la création de quatorze nouvelles destinations estivales disponibles depuis Toulouse et dix durant l’hiver, ce qui reste « conforme à ce que nous espérions », commente Jean-Michel Vernhes. Quant à EasyJet, les six nouvelles lignes mises en place ont drainé quelque 1.8 millions de passagers l’an passé. Et pour accueillir ces changements importants et le nouveau flux de passagers, l’aéroport a dû agrandir le hall D, réorganiser les autres plateformes et développer les aires de services.

 

Prévisions stationnaires

 

Et 2013 s’annonce tout aussi dynamique que l’année précédente puisque Jean-Michel Vernhes annonce la réhabilitation de la piste 1 cet été. Pour un coût de 14 millions d’euros, cet aménagement lance la phase de travaux lourds après celle des investissements. Quant au trafic, « nous prévoyons une stabilisation, d’une part à cause de la crise et d’autre part, parce que l’offre en sièges d’Air France, notre premier client, va diminuer de 9% », prévoit le directeur de l’aéroport Toulouse-Blagnac. Dans un même temps, le turn over des boutiques verra s’installer un magasin FNAC et un Casino Shop en zone publique ainsi que les enseignes Jeff de Bruges, Aelia Mode et Swatch en zone d’embarquement. A eux seuls, les commerces ont rapporté 3.5 millions d’euros à l’aéroport en 2012, il est donc primordial pour la direction de privilégier les boutiques à fort potentiel économique. D’autant que le flux de passagers ne devrait pas être revu à la baisse grâce à la mise en place de vols estivaux réguliers vers Bastia et Ajaccio, ainsi qu’à destination de Tel Aviv. Seule ombre au tableau, les travaux de la ligne Envol du tramway qui devrait s’étendre sur deux ans et perturber l’accès à l’aéroport.

 

Séverine Sarrat



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.