Accession sociale à la propriété: Faciliter les démarches

Pascal Barbottin, président directeur général de la Coopérative Toulousaine d’Habitations et Danièle Faivre, représentante territoriale de la Banque Postale Midi-Atlantique

Même si les prix de l’immobilier s’effondrent aujourd’hui, les banques restent frileuses quant à l’accord de prêts, ce qui complique l’accession à la propriété pour un grand nombre de foyers, notamment ceux disposant d’un faible revenu. Loin d’être une fatalité, la Banque Postale et la Coopérative Toulousaine d’Habitations s’associent pour aider les ménages modestes à devenir propriétaires.

 

Si l’envie est souvent présente, les moyens ne suivent pas toujours. C’est le cas notamment lorsque les ménages entament des démarches en vue de l’acquisition d’un logement. Manque d’apport personnel, revenus trop faibles, absence de caution bancaire… les raisons pour lesquelles les banques traditionnelles refusent un prêt immobilier restent diverses et variées, mais sont toujours déstabilisantes pour ceux qui cherchent à acheter un bien. Seule alternative, l’accession sociale à la propriété. La coopérative Toulousaine d’Habitations et la Banque Postale,  deux spécialistes en la matière, viennent de signer une convention de partenariat afin de faciliter les démarches des futurs acquéreurs. « Notre objectif reste de rendre l’accession à la propriété la plus accessible possible pour le plus grand nombre. Nos produits s’adressent essentiellement à une frange de la population appartenant à une catégorie socio-professionnelle moyenne, comme les ouvriers et les employés, soit des foyers justifiant de 2 à 3 fois le Smic », explique Pascal Barbottin, président directeur général de la Coopérative Toulousaine d’Habitations. Il s’agit ici de « T4, situés à Toulouse, pour une valeur de 150 000 €, soit un prix 10 à 20% moins cher que le produit meilleur marché du parc privé », affirme le PDG de la société coopérative de production d’HLM.

 

Des mesures incitatives

 

La convention ratifiée par la Banque Postale et la Coopérative Toulousaine d’Habitations vise « à donner accès, pour une large clientèle, à des financements privilégiés, aux conditions les meilleures, mais aussi à les mettre en contact avec des interlocuteurs qui comprennent leurs préoccupations et leur parcours », précise Pascal Barbottin. Ce pacte gagnant/gagnant permet donc à la Banque Postale de recommander la Coopérative Toulousaine d’Habitations à ses clients, et vice-et-versa, et de permettre aux futurs acquéreurs hésitants, de se lancer, avec l’aval d’une banque. Une fois franchi le pas, il ne reste plus qu’à chercher un logement. Actuellement, l’entreprise de production sociale propose quatorze programmes d’immeubles en collectifs ou de maisons mitoyennes en cours de commercialisation sur l’agglomération et alentours (direction Albi). De plus, de nombreux avantages existent pour inciter à l’achat d’un bien immobilier en accession sociale : « ce système en lui-même est un plus et à cela s’ajoute une TVA à taux réduit et une exonération de taxe foncière durant quinze ans », déclare Pascal Barbottin. Et ces mesures séduisent puisque ce dernier a vendu quelque 80 logements l’année dernière.

Séverine Sarrat



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.