Un grand mariage, de Justin Zackham: Après le mariage, la gueule de bois

Alejandro se marie en famille. Son frère Jared, 30 ans, est toujours puceau. Sa sœur, Lily, est enceinte alors qu’elle se croyait stérile. Son père, Don, couche avec deux meilleures amies. Sa mère adoptive est l’une d’entre elles. L’autre organise son mariage. Vous n’y comprenez rien ? Pas sûr que la brochette d’acteurs qui interprète ce méli-mélo de famille y ait pigé grand-chose non plus. Tous géniaux et pourtant tous désincarnés. De Robert de Niro à Diane Keaton, en passant par Susan Sarandon, ils explorent leur rôle de scène en scène, tentent de cracher quelques blagues et se heurtent à un mur. Le mur du non-sens. Car Un grand mariage n’est qu’une surenchère de pseudo-drames sexuels et amoureux. Et parfois de blagues ratées sur – évidemment ! -  le sexe et l’amour. Quand Robert de Niro confesse qu’il a trompé sa femme, celle-ci lui avoue qu’elle a couché avec un homme marié. Puis, la femme de ce dernier fait son coming out. Vous avez dit too much ? Le pire c’est qu’à trop vouloir explorer, Justin Zackman reste à la surface. Quitte à être fou, il aurait dû l’être à fond. Finalement, la seule réjouissance du film est celle de pouvoir comparer sa propre famille à celle du long-métrage. Merci papa, merci maman !

 

Ariane Riou



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.