‘Toulouse Tout Blues’, ou comment démocratiser le blues

luc tran van
Luc Tran Van

 

Le 25 avril au Bascala, l’association ‘Toulouse Blues Society’ organise son événement annuel ‘Toulouse Tout Blues’, action parmi d’autres pour développer le style musical.

Par Simon Pialat

La ‘Toulouse Blues Society’ récidive. Depuis 2011, date de sa création, l’association s’implique fortement dans la promotion d’un courant trop absent de la région à ses yeux. Le 25 avril, elle organise donc l’édition 2015 de ‘Toulouse Tout Blues’. «Nous faisons venir le Soulman américain Tad Robinson, précédé du groupe français de Rythm & Blues ‘Shake Your Hips’. Un ‘after’ est prévu le lendemain mais le cœur du projet se situe dans cette soirée du 25 avril», explique Luc Tran Van, président de l’association depuis deux ans, et joueur d’harmonica se décrivant comme «musicien amateur». Son constat personnel ? Le Blues était absent de la scène locale, les rares initiatives manquaient de couverture.

«L’association n’a que quatre ans mais a déjà fait plein de choses !»

Arrivé à Toulouse huit ans auparavant, il est des fondateurs d’une ‘Toulouse Blues Society’ qui, bien que récente, a multiplié les initiatives. «Elle n’a que quatre ans mais a déjà fait plein de choses !» s’enorgueillit ce fan de Blues. «Avant, c’était un peu mort, et nous sommes pas mal d’artistes à nous êtres réunis pour faire vivre le mouvement dans la région toulousaine.» En février dernier, elle organisait une soirée caritative au profit de ‘Vaincre la mucoviscidose’. «Tous les ans, nous mettons en place des événements charitables où nous réunissons gratuitement des artistes. Nous changeons toutefois de bénéficiaires pour chaque édition du concept.» Ce n’est pas tout. L’association se fixe pour objectif de produire un événement tous les deux mois. «Je vais aussi régulièrement au jam-sessions tous les premiers jeudi et dimanche du mois au bar Saint-Jean. Nous mettons une salle et du matériel à disposition pour faire venir jouer les amateurs de musique. Il y entre 50 et 80 personnes par jam.» A fond dans sa démarche, l’association constitue également le centre de convergence d’artistes locaux, à l’origine de la compilation musicale TBS, seulement accessible en adhérant à l’association.

 

« Le Bascala », 12 rue de la Briqueterie à Bruguières



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.