Sexy Sushi : Toujours déjantés !


Le vendredi 20 septembre, les Sexy Sushi seront au Bikini dans le cadre du festival Electro Alternativ.
Rebeka Warrior et Mitch Silver sont a eux deux un phénomène scénique. En effet, le duo décalé du moment réalise des prouesses surprenantes, un moment à ne pas manquer !

Rencontre avec Mitch Silver. Avertissement : toutes les réponses ne sont pas  compréhensibles !

 

Pouvez-vous nous parler de votre dernier album « Vous n’allez pas repartir les mains vides? »

Je suis mal à l’aise car j’ai couru trop vite ce matin ma tête va exploser. Je puis vous dire que ce disque fut une partie de plaisir et de malheur, conservés au sec et à l’abri de la lumière.

 

Pour quelle raison portez-vous un masque de Schtroumpf  sur la pochette de l’album?

Non, il y a confusion, approchez-vous de plus près, regardez bien et vous pourrez constater que c’est la tête de Louis XVI !

 

Comment décririez-vous votre style de musique ?

Je dirais que nous sommes comme un va-et-vient de techno française, oui car les textes sont traduits depuis 2003 et ça doit bien faire 10 ans.

 

Votre musique évoque des thèmes sexuels, politique… on peut dire que vos paroles sont crues… pour quelles raisons ?

Il suffit de se reporter au nom du groupe, au début nous écrivions en Latin puis est venu le temps des Cerises.

 

Qui écrit les paroles ? D’où vous vient l’inspiration ?

C’est ma cousine, elle a fait un bac + 7 en art dramatique, depuis nous nous camouflons avec des peaux de moutons car le feu du ciel déchirera nos campagnes, nous le savons bien.

 

Derrière vos textes on peut voir une grande philosophie…

Effectivement, nous ne sommes pas un vieux disque rayé, les paroles ont un sens!

 

Sexy sur scène ?

 

Quelle importance accordez-vous à votre jeu de scène ?

C’est essentiel, mais cela passe aussi par des bonnes chaussures, ce que j’ai négligé trop longtemps. Je suis aujourd’hui équipé de mules de type asiatique, confortable et extrêmement solide, elles subliment mon allure générale.

 

Qu’avez-vous fait de plus fou sur scène ?

Une fois j’ai pris Rebecca à l’envers sur mes épaules, une mauvaise idée car l’équilibre ne fonctionne pas… Je vous laisse imaginer la suite !

 

Cet été, vous avez fait partie de la programmation du Festival de Luxey, Musicalarue. Il y a une vraie mise en scène, vous êtes même allé jusqu’à couper des barrières de sécurité… Vous arrive-t-il de respecter « les règles » de sécurité ?

Il m’arrive assez rarement de monter sur la table de mon ordinateur car je ne le ferais pas chez moi, de plus c’est assez instable.

 

Est-ce  toujours l’anarchie sur scène ?

Non c’est un Samsung, ils font de tout vraiment.

 

Pour vous, qu’est-ce qu’un concert réussi ?

Quand on lève les bras au ciel et qu’on fait un gros coeur, ça fait plaisir.

 

La musique est vraiment une passion ou seulement une manière de se « marrer » ?

Comme dirait Bernard, la musique est un cri qui vient de l’intérieur et il avait sûrement raison.

 

Cela fait 12 ans que vous jouez ensemble, d’après vous qu’est ce qui fait que votre groupe perdure ?

On a dû passer des générations comme entre autre celle d’Evelyne Dhéliat.

 

Malgré votre image « décalée », vous arrive-t-il d’être sérieux ? Si oui, à quelle occasion ?

Oui, seulement quand on m’appelle par mon prénom.

 

Vous êtes de passage à Toulouse le 20 septembre prochain, à quoi peuvent s’attendre les Toulousains qui viendront vous voir ?

Nous sommes ravis de revenir au Bikini pour le public d’abord et puis aussi pour le son, qui est d’après des études sérieuses, est le meilleur de France.

 

Propos recueillis par Elsa Nardari



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.