[Musée] Un nouveau matou en ville

Muse╠üe de l'affiche (08-04-2016)┬®franckalix-1

Métamorphose. Fermé pour travaux depuis le mois de février 2015, le Musée de l’Affiche de Toulouse (MATOU) prépare sa transformation. Prévue pour 2017, sa réouverture annonce la volonté de prendre une place de choix dans la multiplicité de l’offre culturelle.

Situé sur les allées Charles de Fitte dans le quartier St Cyprien, l’ancien Centre de l’Affiche, devenu en novembre 2014 le Musée de l’Affiche de Toulouse (MATOU), est la seule institution territoriale française spécialisée dans l’affiche, la carte postale et l’art graphique. Depuis le mois de février 2015, il est fermé pour travaux et devrait rouvrir en janvier 2017. « Derrière tout projet, il y a un projet humain. Celui-ci a été initié en 1978 par François-Régis Gastou, son fondateur également directeur jusqu’en 2009. Avec sa nouvelle directrice, Sonia Gaja, il s’agissait de lui redonner une nouvelle vie » explique Pierre Esplugas-Labatut, adjoint au maire en charge des musées.

C’est donc avec la volonté de le transformer en musée à part entière que la mairie de Toulouse a lancé le projet de rénovation du Matou. Restauration des locaux, travaux d’extension afin de créer une salle d’exposition plus grande, prise en charge des problématiques d’accessibilité, à ce jour les études sont finalisées et ne manque plus que le lancement. « Les travaux ont pris du retard en raison d’une procédure de désamiantage nécessaire, décelée dans la colle utilisée dans la pose du linoléum au sol. Nous avions espoir que le musée rouvre pour Noël 2016, mais il faudra donc attendre janvier 2017 » souligne l’adjoint au maire avant de révéler : « Pour sa réouverture, le musée a programmé une exposition sur les chemins de fer, qui sont l’âge d’or de l’affiche, et notamment autour de PLM (Compagnie des chemins de fer de Paris à Lyon et à la Méditerranée, l’un des ancêtres de la SNCF ndlr) ».

« Ce patrimoine est précieux et mérite d’être vu par les Toulousains »

Il est prévu de créer une véritable boutique, en palliant les défauts qu’affichait le Musée, mais en conservant ses diverses fonctions : restauration d’affiches et d’œuvres, conservation et exposition au grand public. Et ce sont plus de 205 000 documents qui constituent le fonds iconographique du Matou, acquis depuis sa création en 1978 : vignettes chromos, étiquettes de vins, de fromages, de bouteilles d’eau et de bière, emballages de lames de rasoir, plaques émaillées, affiches en relief, protège-cahiers, buvards, calendriers… Son stock ne cesse de s’accroitre et de s’enrichir grâce aux professionnels de l’affiche, artistes, graphistes, imprimeurs, afficheurs et éditeurs qui le complètent par leurs envois de documents contemporains, régulièrement archivés et conservés pour de futures expositions. Chaque année, le Musée présente trois expositions temporaires de trois mois chacune, afin de faire découvrir une partie de ses 18 000 affiches. « Ce patrimoine est précieux et mérite d’être vu par les Toulousains. Nous espérons que l’immersion du Matou à St Cyprien perdurera et aidera au développement de ce quartier aux enjeux culturels forts et situé à proximité des Abattoirs et de la Grave, également futur lieu d’exposition » achève Pierre Esplugas-Labatut.

Le + : Le MATOU profite de sa rénovation pour lancer un appel à projets autour de sa nouvelle identité visuelle et son logo. Au-delà des prestataires habituels, il souhaite ainsi faire appel à des créateurs qui ont jusqu’à la fin du mois d’avril pour déposer leur dossier. 5 projets seront retenus après le premier tour, le lauréat travaillera en collaboration avec l’équipe du Musée à la refonte de son identité.

Infos :

Musée de l’Affiche de Toulouse

58 allées Charles de Fitte

05 81 91 79 17 / www.centreaffiche.toulouse.fr



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.