Monstres academy, de Dan Scanlon: Délicieusement monstrueux

Quel plaisir de retrouver les deux monstres préférés des studios Pixar ! Cette fois-ci, Bob Razowski et James P. Sullivan se retrouvent à l’université des montres pour intégrer le cours tant prisé de Terreur. En somme, un petit retour en arrière dans les aventures rocambolesques des deux bestioles. Bob a un appareil dentaire et Sully est nonchalant, mais ils sont toujours aussi irrésistibles. Comme pour le premier opus, l’histoire est bien pensée, les blagues et les péripéties bien mises en scène. Et chacun est servi. Les enfants riront des rugissements effrayants et les parents des blagues plus fines – quand un des monstres se marie avec la mère de son ami, les vannes pleuvent. L’effet Pixar dans toute sa splendeur. Pour ce nouvel opus, de nouveaux personnages viennent aussi pimenter l’histoire. Du monstre à six yeux, de la bête à deux têtes, du héros à tentacules, les créateurs s’en sont encore donné à cœur joie. Et pour camper ces héros hors du commun, ils ont choisi des voix bien calibrées. Catherine Deneuve en doyenne redoutable, Jamel Debouzze en bête poilue fan de danse et Malik Bentalha, de la bande du Jamel Comedy Club, particulièrement bon dans le rôle du monstre fils à maman. La belle recette Pixar d’une comédie familiale réussie.

 

Ariane Riou



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.