Meurtres à la Préhistoire !

Pour son troisième roman policier adulte, l’auteur toulousain Benoît Séverac remonte le temps de 30 000 ans. L’enquête menée par l’Homme-qui-dessine ne manque pas de piquant et invite le lecteur à découvrir la période préhistorique sous un autre angle !

Mounj est un Homme-qui-dessine. Au sein de sa tribu, il a la fonction de parcourir le monde pour mieux le connaître et de partager ce savoir avec les siens, les Hommes-droits. Son clan souffre, par ailleurs, d’un mal qui les décime. Mounj ne désespère pas de rencontrer lors de son périple une compagne avec qui assurer sa descendance. Au bout de trois années de voyage, l’Homme-qui-dessine découvre dans une rivière un corps traversé d’une sagaie. Un homme-qui-sait a été assassiné.  Rapidement fait prisonnier par la tribu des Hommes-qui-savent, Mounj a jusqu’à la prochaine lune pour prouver son innocence et trouver l’auteur de ces crimes. Dès les premières pages, l’intrigue et le décorum de cette enquête au cœur de la Préhistoire saisissent le lecteur. Dans la préface, signée par Francis Duranthon, directeur du Muséum d’histoire naturelle de Toulouse et paléontologue, le lieu du crime est révélé ! L’histoire se déroule au «cœur des Pyrénées françaises, dans la grotte du Mas-d’Azil, ce grand tunnel naturel creusé par l’Arize à travers le massif calcaire du Plantaurel». Un lieu où il y a quelque trente-cinq mille ans en arrière, hommes de Neandertal et hommes modernes coexistaient.

Le mercredi 19 février, signature à la Librairie Privat de Toulouse à partir de 16h30.

Ma Espa

Plus d’infos : benoit.severac.over-blog.com
“L’Homme-qui-dessine” de Benoît Séverac, publié aux Editions Syros. Prix 14.50€.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.