L’interview décalée: Michel Krome

Michel Krome est un quatuor au répertoire mêlant le rock et… la dérision, qu’ils maîtrisent à la perfection ! Ils seront le 3 novembre prochain à la Dynamo. Rencontre avec le leader de ces musiciens «illuminés».

 

Votre meilleur souvenir d’enfance…

Il y en a tant… J’ai eu la chance d’avoir une enfance si heureuse…Mais je crois bien que c’est le jour où j’ai vu la Cicciolina à la télé. Une révélation…

 

La pire soirée que vous ayez connue ?

Le soir où une ex m’a foutu dehors et où pour l’obliger à m’ouvrir, je me suis foutu à poil dans la rue, jusqu’à ce qu’elle descende me chercher…

 

Votre plus grosse gaffe ?

Ne pas avoir assez bien planqué le numéro de Newlook avec Mallaury Nataf en couverture. Ça m’a valu deux semaines d’abstinence.

 

La situation la plus délicate que vous ayez vécue ?

Le jour où le médecin a dû m’aider à décoincer ma bistouquette que j’avais malencontreusement coincée dans la coulisse de ma braguette. C’était fortement désobligeant.

 

Votre meilleur plan drague ?

Inviter une poule au KFC.

 

Votre type de femmes…

Michel aime toutes les femmes, et les femmes le lui rendent bien.

 

Le pire cadeau que vous ayez offert ?

Les baguettes que j’ai offertes à Loulou, le batteur, le jour de ses 14 ans. Depuis, il tape sur tout ce qui peut faire du bruit. D’où certains problèmes de surdité persistante.

 

Un toc dont vous n’arrivez pas à vous défaire ?

Quand on incarne la perfection au masculin, comme c’est le cas pour Michel Krome, le concept de TOC est absent de la syntaxe usitée.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.