Les saveurs du palais De Christian Vincent

Catherine Frot, toquée et savoureuse

Hortense aime les bons produits et les recettes traditionnelles. Le «façon mémé», c’est son dada.  Elle est la cuisinière idéale d’un président normal, cette fois incarné par Jean d’Ormesson. Mais, confrontée au machisme de ses collègues et à la pression induite par son prestigieux statut, elle s’attachera plus vite au crémeux du Saint-Honoré, qu’au tumulte du 55 de la rue éponyme. Un rôle très étonnant, tenu d’une main de chef par la délicieuse Catherine Frot. La salive aux babines, on l’observe cuisiner ses plats avec amour et développer son personnage avec douceur. Dans la pénombre, quelques cinéphiles, l’œil rivé sur l’écran, laissent même échapper des petits bruits de délectation. Mmmh ! Tourné au cœur même du palais de l’Elysée, le long-métrage, qui aurait pu aisément franchir la limite du mielleux, réussit à tenir le rythme jusqu’au dernier coup de fouet et égaye notre curiosité de citoyen lambda, plongé au cœur de l’intimité – ou plutôt de l’estomac – du pouvoir suprême. Et même si la prestation, très scolaire, de Jean d’Ormesson est plutôt décevante, on se prend à rêver de croquer, comme lui lors d’un petit creux nocturne, dans une tartine au beurre de truffe tapissée de fines tranches… De truffe. Délicieusement présidentiel !
[embedplusvideo height="478" width="800" standard="http://www.youtube.com/v/WaJVknxJ_G0?fs=1" vars="ytid=WaJVknxJ_G0&width=800&height=478&start=&stop=&rs=w&hd=0&autoplay=0&react=1&chapters=&notes=" id="ep9081" /]
 

Ariane Riou



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.